Publié le mercredi 10 mai 2017 17:09 | Mis à jour le mercredi 10 mai 2017 15:09

Suite aux pluies abondantes : Une vérification sera faite sur les chemins

Sylvie Dejouy

MONTCERF-LYTTON  - Parmi les sujets discutés durant la rencontre de mai du conseil municipal, il a notamment été question de procéder à une vérification des chemins suite aux pluies abondantes. «C’est un sujet qui a été rajouté à la dernière minute, explique le maire, Alain Fortin. J’ai demandé, étant donné la crue des eaux printanières, de faire une vérification sur le réseau où c’est problématique. On a un bout de chemin qui est parti dans la rivière Désert la semaine passée. On s’attend, lorsque l’eau va se résorber, à ce qu’il y ait des dommages sur notre réseau, surtout au Rang 3 Sud.»

Deux points à l’ordre du jour concernaient le Programme d’aide à l’entretien du réseau routier local du ministère des Transports. Le premier était au sujet des chemins à double vocation. «Pour les nombreux transports forestiers sur notre territoire, on reçoit 832$ du kilomètre, explique Alain Fortin. On pensait que ça serait bonifié cette année mais malheureusement ce n’est pas le cas. On est très déçu de cette décision et on en a fait part au ministère des Transports.» Le second point était au sujet du volet principal : «Suite à la réforme Ryan, on reçoit 310 000$ tous les ans depuis plusieurs années, poursuit le maire. C’est de l’aide du gouvernement.»

Le ministère des Transports du Québec a aussi fait l’objet de discussions concernant sa stratégie de retrait des panneaux d’interdiction du frein moteur. «On a deux ans pour enlever ces panneaux, explique Alain Fortin. Mais on a adopté une résolution afin de s’y opposer en raison des nombreux véhicules lourds qui passent dans notre municipalité.»

Concernant le chemin de Montcerf, la municipalité vient de recevoir un certificat d’autorisation du ministère du Développement durable et de l’Environnement pour le déplacement d’un tronçon. «C’est un dossier qui date de 8 ans, commente Alain Fortin. Ça vient nous dire qu’on a tous les certificats d’autorisation pour déplacer la route, tout est conforme à la loi. On va entamer les travaux cette semaine, le contracteur a été contacté.» Dans le même dossier, la municipalité avait reçu en janvier la décision finale de la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec) concernant une propriété qui doit être reconstruite à quelques mètres de son emplacement actuel, afin que les travaux soient effectués sur le chemin de Montcerf. 

Un avis de motion a été déposé pour un règlement d’emprunt de 98 000$ afin de supporter le projet de la Coop de solidarité de Montcerf-Lytton. La municipalité s’est en effet engagée à acheter l’ancien dépanneur Le Faucon et à faire un prêt d’environ 40 000$. Prochaine étape, une fois que le projet de loi 112 (qui viendra notamment mieux encadrer les coopératives) sera adopté par l’Assemblée nationale, une réunion spéciale du conseil sera convoquée pour adopter le règlement d’emprunt. Ensuite, la population sera consultée par la tenue d’un registre et, si elle est pour, le règlement sera soumis à l’approbation du ministre.

Depuis le 31 décembre, le gouvernement ne parle plus de municipalités dévitalisées mais d’indice de vitalité du territoire. Pour ce qui est de Montcerf-Lytton, sur 1 099 municipalités pour lesquelles l’indice a été calculé, elle se situe à la 1 022e place, soit parmi les municipalités ayant l’indice de vitalité le plus bas. Le côté positif, c’est que Montcerf-Lytton, qui n’était pas classée parmi les municipalités dévitalisées auparavant, pourra bénéficier de subventions pouvant aller jusqu’à 95%. 

La municipalité travaille sur l’installation d’une tour cellulaire, afin d’améliorer le réseau. Comme le précise Alain Fortin, «on est en attente d’un retour d’appel pour une rencontre avec Bell et notre chargée de projet, pour pouvoir entamer les démarches».

 

             Météo  •  Tourisme

Vous êtes un pêcheur ou un plaisancier et vous vous promenez sur plusieurs plans d’eau, lavez-vous votre embarcation/remorque avant chaque mise à l’eau pour débarrasser vos équipements d’une potentielle contamination par des espèces envahissantes ?