Publié le mercredi 17 mai 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 17 mai 2017 14:21

«Sortez des sentiers battus» : Le projet du PERO progresse

Web de La Gatineau

LA GATINEAU - Le Pôle d’excellence en récréotourisme de l’Outaouais (PERO) a tenu la semaine dernière son assemblée générale annuelle. La présidente, Marlène Thonnard, a présenté dans son rapport le bilan des activités de l’année écoulée.

L’année 2016-2017 a été marquée par la recherche de financement pour le projet «Sortez des sentiers battus», l’organisation de la phase deux d’une table de concertation pour la planification de ce projet, ainsi que la poursuite du plan de développement récréotouristique du lac 31 Milles. «L’organisation d’activités, contrairement à l’année dernière, a pris très peu de place car ce volet demande beaucoup de planification, de ressources humaines  et de temps pour très peu de rentabilité», précise Marlène Thonnard.

Concernant la recherche de financement, comme l’explique Marlène Thonnard, «une planification budgétaire sur trois années reflétant la participation financière des partenaires dans le projet «Sortez des sentiers battus» a été élaborée et envoyée à Tourisme Outaouais et au Fonds des petites collectivités afin de solliciter leur participation au projet. Le PERO est toujours en attente des réponses à cet égard. Les gestionnaires des sentiers ont pour la majorité fait voter par leurs conseils municipaux leur participation au projet. La MRC maintient son engagement à nous fournir un espace de travail dans ses bureaux à Maniwaki et nous a accordé une aide financière de 50 000$ afin que nous puissions engager des ressources adéquates et ponctuelles nécessaires à la réalisation de notre projet. Un don de 10 000$ nous a été attribué par notre députée provinciale et une somme de 2 500$ nous a été attribuée par les deux Caisses populaires en guise de soutien à notre projet. Emploi-Québec nous supporte également depuis les débuts de l’élaboration du projet par le financement partiel du fonctionnement des comités de concertation ainsi que par la sélection et le soutien financier aux travailleurs qui seront impliqués dans les travaux de réfection des sentiers pédestres cet été. Il ne reste plus qu’à obtenir la confirmation d’attribution des sommes demandées à Tourisme Outaouais et au Fonds des petites collectivités pour mener à bien le projet.»

«Sortez des sentiers battus» vise à maximiser des projets de développement en récréotourisme dans la Vallée-de-la-Gatineau. Comme l’explique Marlène Thonnard dans son rapport, la phase I «avait identifié un projet gagnant pour la Vallée-de-la-Gatineau qui lui permettra de se démarquer du reste de l’Outaouais dans le secteur de l’industrie récréotouristique. La table de concertation avait, en 2016, pris la décision de cibler un secteur porteur d’avenir : la mise en valeur de nos sentiers pédestres et de notre forêt. Les membres de la table de concertation, tout au long de l’exercice, ont toujours associé le développement de ce secteur d’activités avec une préoccupation de permettre à des travailleurs qualifiés en opération et entretien d’un site récréotouristique d’avoir accès à des emplois permanents. La mise en valeur et la mise à niveau de nos nombreux sentiers pédestres pour l’été comme pour l’hiver contribuerait à assurer la pérennité de plusieurs emplois dans ce secteur d’activités. La phase II du projet a eu pour but d’établir une stratégie de communication visant à aller chercher l’adhésion de la communauté et de préparer des outils importants et indispensables à la réalisation du projet».

La thématique des «Coureurs des bois» avait été retenue lors de la phase I du projet afin de rappeler l’importance du caractère forestier dans le développement de la région et de poursuivre la mise en valeur du récréotourisme dans les forêts de la Vallée-de-la-Gatineau. À partir de cette thématique, le comité a élaboré un logo qui sera représenté dans tous les sentiers et qui sera le symbole de l’ensemble du réseau. Le comité a ensuite, avec l’aide d’une firme spécialisée, élaboré des outils de promotion du projet afin d’informer les élus sur son évolution et de s’assurer de l’adhésion de la communauté à cet égard.

Même si le PERO est en attente de subventions importantes, comme le précise Marlène Thonard, «grâce à la collaboration de certains partenaires du milieu, nous avons quand même pu commencer cette semaine les travaux avec des stagiaires dans les sentiers du lac des Cèdres à Messines et du Mont Morissette à Blue Sea. Tout le nettoyage est terminé. On va maintenant probablement aller à Sainte-Thérèse. Aussi, on est en processus de sélection d’un contremaître et d’un travailleur pour l’été et l’automne, grâce à Emploi-Québec, et on va procéder à tous les travaux faisables en fonction de nos moyens : débroussaillage, élagage, nettoyage de tous les sentiers de la Vallée-de-la-Gatineau. Les maquettes pour la signalisation sont faites, les projets de maquettes de cartes pour les sentiers aussi. Maintenant ce qu’il nous manque ce sont les fonds pour pouvoir les réaliser et les mettre sur les sentiers. 

À noter que le PERO envisage de faire des sentiers du lac des Cèdres des sentiers modèles avec toute la signalisation nécessaire, ce qui permettra de montrer à la population ce que l’organisme souhaite faire avec tous les autres sentiers ainsi que d’évaluer les coûts.

Poursuite du plan de développement récréotouristique du lac 31 milles

Le PERO fait partie du conseil d’administration de la nouvelle Corporation du parc régional du lac 31 milles ainsi que du comité exécutif. «Le PERO et le parc travaillent dans un esprit de complémentarité et de collaboration étroite puisque plusieurs sentiers pédestres visés par le projet se situent à l’intérieur du parc, explique Marlène Thonnard. De plus, les missions et la vision des deux organismes se rejoignent puisqu’ils visent le développement du tourisme de nature. Le parc assume cet été les responsabilités de la SAGE (gestion du camping sur les îles du lac 31 Milles) et plusieurs diplômés de l’AEP en aménagement des sites récréotouristiques donné par le réseau de formation en entreprise pour l’Outaouais (le Réseautact) sont employés pour tout l’été. Rappelons que cette formation a été créée par le PERO et prise en charge à présent par le Réseautact qui en assure la pérennité.»

La mission du PERO

En misant sur le potentiel récréotouristique de la Vallée-de-la-Gatineau, le PERO collabore et supporte le développement du récréotourisme afin de contribuer à la diversification économique de la MRC. Il est le levier de développement de ce secteur d’activités dans la Vallée-de-la-Gatineau et contribue ainsi à son positionnement dans la grande région de l’Outaouais. 

Le conseil d’administration est composé de Marlène Thonnard, représentante citoyenne ; André Carle, maire Ste-Thérèse-de-la-Gatineau, représentant municipal ; Dominic Lauzon, représentant de la MRCVG ; Gaétan Guindon, maire de Denholm, représentant municipal ; Sophie Karn, du Majopial, représentant les entreprises privées (remplacée par Mélanie Marchand durant son congé de maternité) ; Caroline Lebel, représentante du Réseautact ;  André Roy, de l’Auberge des deux rives à Kazabazua, représentant les entreprises privées.

 

             Météo  •  Tourisme

Vous êtes un pêcheur ou un plaisancier et vous vous promenez sur plusieurs plans d’eau, lavez-vous votre embarcation/remorque avant chaque mise à l’eau pour débarrasser vos équipements d’une potentielle contamination par des espèces envahissantes ?