Publié le mercredi 17 mai 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 17 mai 2017 14:38

Richard Tremblay : Candidat au poste de préfet

Sylvie Dejouy

LA GATINEAU - Il avait dans un premier temps annoncé sa candidature au siège de maire de Déléage. Finalement, Richard Tremblay a décidé de se présenter pour le poste de préfet de la MRC. Il a profité de la réunion de mardi dernier du conseil des maires pour l’officialiser et se présenter auprès des élus. 

Âgé de 53 ans, Richard Tremblay est originaire de la rive sud de Québec. Père de deux enfants et grand-père d’une petite-fille, il réside à Déléage depuis 2013 et a également habité à Maniwaki. Sa femme, Linda, est originaire de Montcerf-Lytton. 

Richard Tremblay a suivi des formations à l’Université du Québec ainsi qu’à l’école d’administration publique, HEC et auprès de firmes externes, notamment en gestion des ressources humaines et en management public. 

Aujourd’hui retraité, Richard Tremblay a fait carrière au sein de la Sûreté du Québec. Il a été chargé de relève au poste de la MRC Haute-Gatineau de 1995 à 1998 ; superviseur du district Bas-St-Laurent Gaspésie Îles de la Madeleine de 1998 à 2000 ; directeur du poste de la MRC des Basques de 2000 à 2004 ; directeur du poste de la MRC Arthabaska et adjoint au commandant du district Mauricie Centre du Québec de 2004 à 2006 ; chef du bureau de la surveillance du territoire région Centre du Québec district Mauricie Centre du Québec de 2006 à 2010 ; commandant du district Montréal Laurentides Lanaudière et responsable du bureau du directeur adjoint surveillance du territoire national de 2010 à 2013. Il a fini sa carrière en tant que directeur du poste de la SQ Vallée-de-la-Gatineau de 2013 à 2015. 

S’il avait dans un premier temps annoncé sa candidature à la mairie de Déléage, Richard Tremblay explique qu’il a finalement décidé de convoiter le poste de préfet «suite à la conversation que j’ai eue avec plusieurs personnes qui m’ont fait comprendre qu’elles me voyaient plus à la préfecture. Ma motivation principale est d’avoir à travailler des dossiers au niveau régional. Je suis habitué à travailler dans une dynamique régionale, je suis plus à l’aise de travailler dans une vision régionale qu’une vision locale».

S’il est élu, Richard Tremblay se voit comme un «acteur politique et un leader engagé, à l’écoute et au service des besoins de l’ensemble des parties prenantes dans la MRC, respectueux du travail déjà accompli et prêt à m’investir pour concrétiser l’énoncé de vision stratégique, tout en étant à l’affut des changements dans notre environnement qui pourraient nécessiter des ajustements en cours de route».

Ses priorités actuelles sont de «m’approprier l’exercice de vision stratégique Horizon 2025. Dans cet énoncé, il y a déjà beaucoup de choses qui peuvent constituer un programme, alors il s’agira de choisir ce qu’on veut réaliser». Il souhaite également «rencontrer les membres des conseils municipaux, les gens d’affaires, les organismes actifs dans la MRC, en lien avec la vision stratégique».

Une fois en poste, s’il est élu, il promet de «m’assurer dès le début de mon mandat de travailler à consolider l’équipe qui sera en place de façon à pouvoir travailler ensemble en fonction des objectifs régionaux et des objectifs locaux, et ce, dans la complémentarité de nos objectifs communs et dans le respect des objectifs et préoccupations locaux». Il souhaite aussi «travailler ensemble à prioriser des éléments contenus dans la vision stratégique pour faire en sorte que l’on puisse la décliner en plan d’actions régionales et locales et réaliser ensemble des objectifs». 

 

             Météo  •  Tourisme

Êtes-vous pour ou contre des vêtements obligatoires à l’école ?