Publié le mercredi 20 septembre 2017 17:00 | Mis à jour le mardi 19 septembre 2017 19:21

Projet résidentiel de l’Érablière J. B. Caron : De l’argent neuf et de nouveaux arrivants

Jean Lacaille

GRACEFIELD - L’homme d’affaires Paul Caron, co-propriétaire de l’Érablière J. B. Caron et président de la Coop BMR de Gracefield, dirige les chantiers de construction du projet résidentiel de l’Érablière J. B. Caron sur le chemin Mercedès à Northfield qui accueille de nouveaux résidents et qui génère des investissements d’environ 2,5 millions $ dans l’économie locale.

«Tous les membres de la famille sont impliqués dans le projet. Les résidences sont construites sur des terrains nous appartenant qui longent le lac Northfield. On y a accès par le chemin Mercedès, appelé ainsi en mémoire de ma mère, Mercedès Carpentier. J’ai passé plus de 15 ans de ma carrière dans le domaine municipal. Je connais le tabac. J’espère que notre projet aura des effets d’entraînement et que d’autres promoteurs voudront investir à Northfield. Il s’agit d’argent neuf et la ville percevra de la taxe foncière. Il faudra donc éviter de noyer ses investissements. Si le budget municipal augmente plus vite que les nouvelles constructions, on a un sérieux problème. Il s’agit d’une première phase qui pourrait bien être suivie d’une deuxième puisque nous avons sept autres terrains disponibles pour la construction de nouvelles propriétés.»

Une bonne voie de développement

Le logement, sans contredit, selon Paul Caron, est une excellence source de développement économique local. «Mais, attention ! Il faut savoir dénicher la bonne clientèle. Il ne s’agit pas ici de construire des HLM mais des maisons dont la valeur atteint des sommes phénoménales. Mais je suis d’accord. Il faut des logements partout et pour toutes sortes de gens.»

Expansion à l’érablière

Paul Caron compte investir plus de 100 000 $ dans l’érablière avec l’addition de 2 500 entailles. «Il faudra de nouveaux équipements : pompe neuve, séparateur, petite station de pompage. Je crois en l’avenir économique de Gracefield. Pour ce qui concerne notre projet résidentiel, tous les matériaux sont achetés localement à la Coop de Gracefield-BMR. Il s’agit d’un bon placement local.»

  

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148