Publié le mercredi 6 septembre 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 6 septembre 2017 15:44

KZ Gaz : un important employeur à Kitigan Zibi

Web de La Gatineau

KITIGAN ZIBI ANISHINABEG  - Depuis neuf ans, la station-service KZ Gaz propose ses services au 90 Kichi Mikan, en plein cœur de Kitigan Zibi. Bernard Dumont en a fait l’acquisition il y a sept ans et c’est son fils, Brandon Dumont, qui en assure la gestion.

Bernard Dumont a acheté la station-service à Jonathan Mathias. Quand il en a fait l’acquisition, il n’a pas eu à faire de travaux à l’intérieur mais il a décidé d’investir pour asphalter la cour. «On a aussi ajouté la vente de bière après avoir fait une demande de permis», précise Brandon Dumont. Il y a deux ans et demi, un nouvel investissement a été décidé afin d’aménager un lave-auto. Celui-ci est venu répondre à une très  forte demande puisqu’il n’y en a pas d’autre de la sorte dans la région.

Outre la station-essence, les clients peuvent se procurer chez KZ Gaz des produits d’épicerie, de la bière, des cigarettes, des feux d’artifice, des jeux à gratter. En plus de faire le plein d’essence, les conducteurs peuvent donc s’arrêter au KZ Gaz pour se ravitailler, acheter de quoi caler un petit creux ou se désaltérer, avant de reprendre la route. C’est aussi un endroit où refaire le plein d’énergie en cas de fatigue au volant. 

KZ Gaz est un gros employeur à Kitigan Zibi. Il y a douze à quatorze employés, dont six à temps plein et les autres à temps partiel. Bernard Dumont est également propriétaire du KZ Freshmart, de la tabagie située à côté ainsi que d’Imprimerie Maniwaki. 

À noter que la station-service dispose d’une cuisine pour les petits-déjeuners. «Notre cuisinier est parti pour un autre job, explique Brandon Dumont. Mais elle est disponible pour être louée si quelqu’un est intéressé.»

La station KZ Gaz est ouverte tous les jours de l’année, sauf à Noël, de 6h du matin à 23h le soir. 

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?