Publié le mercredi 11 octobre 2017 19:17 | Mis à jour le mercredi 11 octobre 2017 19:18

Janique Labelle : Candidate à la mairie

La Gatineau

GRAND-REMOUS - «Le changement c’est maintenant, faisons autrement, votons Janique Labelle, mairesse». C’est le thème de campagne de cette dernière qui est candidate à la mairie. Elle affrontera le 5 novembre prochain Yvon Quevillon et Jocelyne Lyrette, qui sollicitent eux aussi un mandat pour le poste de maire. 

Originaire de Grand-Remous (Barrage Mercier), Janique Labelle travaille au CHSLD Ste-Anne de Mont-Laurier comme préposée aux bénéficiaires. Elle entame sa sixième année en tant que résidente permanente de Grand-Remous, «un village que j’affectionne particulièrement pour la convivialité qui y règne et pour la solidarité sincère qui prévaut entre les Grand-Remoussois, Grand-Remoussoises. Plus qu’un village, c’est une grande famille que nous formons. De récentes avancées y ont été faites par la municipalité, tant au niveau social, le parc industriel, ainsi qu’en matière d’aménagement, mais j’ai toujours cette sensation qu’il reste encore beaucoup à faire pour notre localité».

Si elle est élue, Janique Labelle souhaiterait «procéder à un gel des salaires de 4 ans pour les élus, analyser et réorganiser la structure des services à la clientèle afin de faciliter l’accès tout en consultant les employés et la population, veiller aux services scolaires de notre municipalité, élaborer un plan de développement de logements, veiller au projet de valorisation écoresponsable des résidus, préserver les services de santé existants, travailler sur les dossiers déjà existants comme la téléphonie cellulaire, internet haute vitesse et le développement économique». La candidate s’engage aussi à «régler les dossiers collectifs, incluant celui avec les pourvoyeurs».

Janique Labelle a décidé de se porter candidate afin «d’embrasser mon devoir de citoyenne en faisant acte de candidature pour être mairesse, une belle manière de faire entendre la voix collective aux différentes instances gouvernementales». Elle se définit comme «une femme de cœur, ayant une  écoute active, un leadership respectueux aimant les défis. Se mettre au service de la population de sa communauté n’est pas simple, c’est une activité difficile. Mon engagement est de mettre toujours l’intérêt général en avant en consultant les citoyens, citoyennes, faire le mieux possible et faire vivre notre village. Cela suppose une gestion serrée des dépenses de fonctionnement en raison des moyens limités du budget. Riche de mes différentes expériences professionnelles, j’ai acquis une certaine polyvalence et une capacité d’adaptation au sein d’un groupe de travail. Ma formation en gestion financière organisationnelle informatisée me donne les qualifications techniques requises. Ainsi, cumulant l’expérience du domaine politique municipal et mes formations, cela justifie mon intérêt pour le développement de ma communauté.  Je suis en mesure de m’adapter rapidement à mon poste et d’être immédiatement fonctionnelle».

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148