Publié le mercredi 17 mai 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 17 mai 2017 15:58

Inondations : C’est le temps d’évaluer les dégâts

Sylvie Dejouy

LA GATINEAU - Alors que la situation semble se stabiliser du côté des inondations, une autre étape commence : celle de l’évaluation des dégâts. Plusieurs résidents devront entreprendre des démarches. C’est le cas notamment de Linda Roy, qui vit avec son mari Jean Lafrenière et leurs enfants rue Principale à Gracefield, au bord de la rivière Gatineau. 

«Depuis 10 ans que je vis là, on a jamais eu d’inondation, explique Linda Roy. Le samedi matin (6 mai) on s’est aperçu que l’eau était arrivée au plancher du sous-sol. Il a fallu faire des trous dans le plancher pour mettre des pompes, l’eau rentrait par la nappe phréatique. Le dimanche, l’eau a commencé à envahir notre terrain, on a reçu l’aide de notre famille et d’amis pour installer des sacs de sable. Au sous-sol, j’avais trois chambres à coucher et un salon complètement finis. Il a fallu arracher le plancher. Le ciment a craqué en certains endroits sous la pression de l’eau.» Les réparations devraient atteindre plusieurs milliers de dollars.

D’autres secteurs de Gracefield ont été touchés, en particulier autour du lac Bitobi. Des chemins ont dû être fermés en attendant de vérifier s’ils sont sécuritaires. Là aussi il faudra évaluer les dégâts.

Du côté de Maniwaki, comme l’explique le maire Robert Coulombe, «il n’y a pas de maisons qui ont été touchées par les inondations. Il y a eu des infiltrations par la nappe phréatique». En ce qui concerne les infrastructures de la Ville, c’est essentiellement la promenade longeant la rivière Désert qui a été touchée. Le terrain du club de golf et les installations des Ours Blancs ont été envahis par l’eau, qui a aussi pénétré dans le sous-sol de la Légion canadienne.

La Ville de Maniwaki organisera une séance d’information, mardi 23 mai à 19h30 à l’Auberge du Draveur, adressée aux résidents et/ou locataires touchés par la crue des eaux. Des représentants du ministère de la Sécurité publique seront présents pour donner des informations  sur le programme d’aide financière. Si besoin, des bureaux temporaires seront mis en place pour produire une demande et remplir le formulaire prévu à cet effet. Pour les commerces et industries, vous devez communiquer avec le ministère de la Sécurité publique. Pour des informations sur le programme général d’aide financière lors de sinistres, vous pouvez consulter le site web du ministère de la Sécurité publique au http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/ ainsi que le site web de la Ville de Maniwaki au www.ville.maniwaki.qc.ca

Des dégâts ont aussi été constatés sur le parc linéaire, dans la municipalité de Kazabazua. Le coût des travaux est estimé par la MRC à 15 000$. 

À noter que Hydro-Québec va devoir augmenter le débit au barrage Mercier afin de réduire le niveau du réservoir Baskatong. Mais cela devrait engendrait une faible hausse de la rivière Gatineau, sans risque de conséquences majeures. 

La réintégration au Père-Guinard retardée 

Le Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a annoncé mardi qu’il doit malheureusement retarder d’encore quelques jours le retour des résidents du Foyer Père-Guinard. En effet, les précipitations prévues dans le nord de la province, mercredi et jeudi, forcent Hydro Québec à relâcher l’eau du réservoir Baskatong au niveau du barrage Mercier. La manœuvre aura pour conséquence une nouvelle montée du niveau de l’eau de la rivière Désert. 

Entre temps, le personnel du CISSS de l’Outaouais a repeint des chambres et des locaux situés aux étages supérieurs du CHSLD au cours des dernières semaines afin d’offrir un milieu de vie plus attrayant aux résidents lorsqu’ils seront de retour chez eux. Les employés s’affairent maintenant à nettoyer l’endroit et à replacer le mobilier. Tous les efforts sont déployés pour accélérer le retour à domicile des usagers dès que cela sera possible. Le CISSS de l’Outaouais contactera leurs familles afin d’expliquer les modalités de la réintégration, le moment venu. 

  

 

             Météo  •  Tourisme

Vous êtes un pêcheur ou un plaisancier et vous vous promenez sur plusieurs plans d’eau, lavez-vous votre embarcation/remorque avant chaque mise à l’eau pour débarrasser vos équipements d’une potentielle contamination par des espèces envahissantes ?