Publié le mercredi 2 août 2017 17:39 | Mis à jour le mercredi 2 août 2017 18:58

Grâce à la Résidence Bernise : Pauline Renaud peut garder sa petite Toupie

Jean Lacaille

MANIWAKI - Pauline Renaud, 82 ans, originaire d’Ottawa, habite la Résidence Bernise de Maniwaki depuis trois mois. Elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il était impossible pour ses enfants de continuer d’accompagner leur mère. Ils l’ont confiée à Bernise Morin, cette dame au grand cœur, qui a fait beaucoup plus que d’accueillir la belle Pauline.

«On m’a téléphoné pour héberger cette belle dame. J’ai accepté. On m’a alors dit qu’elle avait un petit chien Yorkshire et qu’elle aimerait bien le garder avec elle. Dès son arrivée, avec sa fille, elle m’a dit qu’elle était atteinte d’Alzheimer. Il y a juste quelque chose à laquelle elle tenait le plus au monde, c’est sa petite Toupie. Il ne lui restait plus qu’elle dans la vie. Ses enfants ont été très bons pour elle mais ils ne pouvaient plus s’occuper de leur mère. J’ai trouvé ça tellement triste que ce même soir, j’ai appelé les enfants pour leur dire qu’on allait chercher Toupie pour la ramener à sa maman. Elle est tellement heureuse depuis.»

«Ma p’tite fille»

«Dites-moi, monsieur, est-ce que vous laisseriez tomber votre petite Manouche comme ça là. Je crois que non. Toupie est ma petite fille. Elle est toujours avec moi. On ne se quitte pas d’un poil, c’est le cas de le dire. Je suis très heureuse de pouvoir la garder avec moi. Bernise est mon ange. Elle a un grand cœur.»

Toujours plus de règlements

Avec toutes ses exigences, Québec est en train de tuer les petites résidences privées. Il n’y a en a plus qu’une seule à Maniwaki, celle de Bernise Morin. «Une représentante du gouvernement est venue me visiter pour la certification de ma résidence le 4 juillet dernier. Elle a fouillé partout. Une enquête en règle. Elle a inspecté le frigo puis la chambre de lavage. Elle m’a alors dit qu’elle pourrait me donner un avis de non conformité parce que cette porte n’était pas verrouillée. C’est vraiment n’importe quoi. Moi, le gouvernement ne me donne rien. Il exige la lune. Il ne me paie pas des jours fériés et des vacances. Si j’ai besoin d’aide, je dois payer 25 $ l’heure. Je n’ai pas les moyens.

Pour revenir à la belle Pauline, Bernise concède que son amie est la résidente la plus spéciale à avoir été hébergée à sa résidence au fil des ans. «Je suis heureuse qu’elle soit heureuse avec sa belle Toupie. Quelle belle complicité ils ont ensemble».

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148