Publié le mercredi 12 juillet 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 12 juillet 2017 15:20

Décret sur les inondations : La municipalité de Déléage est contre

Sylvie Dejouy

DÉLÉAGE - Le gouvernement a entrepris une série de consultations publiques afin de présenter le projet de décret ZIS (zone d’intervention spéciale). Il prévoit que les 35 municipalités qui ne possèdent pas de cartographie des zones inondables devront le faire d’ici 18 mois. Les MRC devront aussi adapter leur schéma d’aménagement à la Politique québécoise de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Le décret prévoit également que les résidences et bâtiments qui se trouvent en zone inondable 0-20 ans ne pourront pas être reconstruits, si le montant des dommages est supérieur à 50 % de la valeur foncière, à moins de cas exceptionnels.

De son côté, la municipalité de Déléage a décidé de s’opposer à ce décret, car elle estime qu’il causerait des préjudices majeurs à ses citoyens. «Chez nous, aucune maison n’a été inondée ce printemps, explique le maire, Bernard Cayen. Et compte-tenu que nous avons refait la cartographie des zones inondables, il n’y en a plus à Déléage. On veut que ça soit reconnu et c’est démontré que Déléage ne doit pas être dans ce décret. Ce décret serait hautement dommageable pour la municipalité et les citoyens. Toute la partie urbanisée serait de nouveau en zone inondable, ce qui bloquerait tout développement. Même une personne qui voudrait faire des travaux, comme refaire un patio ou construire un cabanon, elle devrait embaucher des professionnels pour faire mesurer les cotes d’inondation.»

Il y a quelques années, Maniwaki et Déléage ont retenu les services de la firme BluMetric Environnement inc. afin que celle-ci procède à la détermination et la cartographie des cotes de crues en eau libre sur tout le territoire de la Ville de Maniwaki ainsi que des plaines inondables sur la rivière Gatineau pour une portion du territoire de Déléage. La firme a remis son rapport en 2015. Comme l’explique Bernard Cayen, «ce rapport a été soumis au ministère de l’Environnement, qui lui l’a soumis au Centre d’expertise hydrique du Québec. Ce centre l’a vérifié et validé puis le ministère a déclaré que ce rapport satisfaisait à toutes leurs exigences. La preuve que les calculs sont bons puisque pas une seule maison n’a été inondée ce printemps. Donc il s’agit de le faire reconnaître. J’ai demandé à Stéphanie Vallée de défendre ce point de vue au conseil des ministres. Je sais que Maniwaki fait la même chose également. Il faut absolument que nos municipalités ne soient pas dans ce décret».

Le décret devrait être adopté d’ici la fin du mois de juillet. Il sera en vigueur pendant 18 mois. Québec prévoit poursuivre les travaux de réflexion sur l’aménagement en zone inondable et les changements climatiques cet automne. 

 

             Météo  •  Tourisme

Vous êtes un pêcheur ou un plaisancier et vous vous promenez sur plusieurs plans d’eau, lavez-vous votre embarcation/remorque avant chaque mise à l’eau pour débarrasser vos équipements d’une potentielle contamination par des espèces envahissantes ?