Publié le mercredi 11 octobre 2017 18:16 | Mis à jour le mercredi 11 octobre 2017 18:16

Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais : La population invitée à une rencontre

Sylvie Dejouy

LA GATINEAU - Le conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a organisé un forum d’échanges et d’information dans le cadre de sa tournée annuelle régionale. Dans la Vallée-de-la-Gatineau, une rencontre était organisée la semaine dernière à Gracefield. L’occasion pour la population de faire part de ses craintes, ses inquiétudes, ses doléances. 

Le rapport annuel de gestion 2016-2017 a été présenté. La présidente du conseil d’administration, Lucie Lalonde, et le président-directeur général, Jean Hébert, y expliquent que «l’intégration des missions des anciens établissements dans des parcours cliniques améliorés, l’amélioration du niveau de services aux citoyens, le soutien et le développement des ressources humaines et le maintien de l’équilibre budgétaire, ont constitué les défis importants auxquels nous avons dû faire face. Quatre trajectoires cliniques ont été ciblées dans nos priorités, soit les services en communauté, les urgences, l’hospitalisation ainsi que l’hébergement et le soutien à domicile». 

Durant l’année écoulée, la fluidité des services a retenu une grande partie de l’attention «avec une situation de débordement en urgence, hospitalisation et hébergement, causée par une augmentation importante de «patients NSA» (des personnes qui ne nécessitent plus de soins de courte durée, mais qui continuent d’occuper des lits en attendant leur admission dans un milieu de soins plus approprié comme les services à domicile ou un établissement de soins en hébergement). Des efforts soutenus ont été investis, avec l’appui financier du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) nous permettant de réduire de 191 à 80 le nombre de patients NSA entre janvier et mars 2017. Le MSSS annonçait aussi une excellente nouvelle pour les usagers hébergés et les personnes âgées en perte d’autonomie. Pour soutenir une offre de services accrue et améliorer les soins et les services offerts dans nos 14 CHSLD publics, nous avons obtenu un investissement de 2,8 M $ destiné à l’embauche de personnel infirmier et de préposés aux bénéficiaires. En février 2017, une visite d’inspection d’Agrément Canada a permis d’identifier des quantités d’actions à poser pour poursuivre notre engagement vers l’amélioration de la qualité. La visite s’est soldée par le maintien du statut d’organisme agréé, grâce au travail continu de tous, avec un taux de conformité de 81 % pour l’ensemble des normes évaluées. La gestion des médicaments, la gouvernance, la prévention et le contrôle des infections ainsi que la réadaptation ont affiché des taux de conformité d’au-delà de 90 %». 

L’année 2016-2017 s’est terminée par une période difficile pour les équipes soignantes et les directions soutien, puisque trois évacuations majeures ont eu lieu en moins de deux mois, dont celle de 66 résidents au Foyer Père-Guinard au printemps 2017 en raison des inondations causées par le débordement de la rivière Désert. 

Au point de vue financier, la direction du CISSSO prévoit de «maintenir l’équilibre budgétaire pour une deuxième année consécutive, malgré des défis importants reliés notamment au rapatriement en Outaouais de services qui étaient consommés en Ontario par les résidents de l’Outaouais. En effet, pour une première année, le CISSS de l’Outaouais a réussi à renverser cette tendance. L’atteinte de l’équilibre budgétaire a été possible grâce aux efforts des gestionnaires et du personnel engagés vers l’efficience». En 2017-2018, pour une première fois depuis sa création, le CISSS de l’Outaouais n’aura pas de cible d’optimisation à atteindre et bénéficiera d’une indexation de son budget, de même que de budgets de développement.

Durant la rencontre, le commissaire aux plaintes et à la qualité des services, Louis-Philippe Mayrand, a présenté son rapport. Le nombre de plaintes reçues a baissé de 24% par rapport à l’année précédente. Une grande partie de cette diminution s’explique par le fait qu’il y a eu 102 plaintes de moins dans les centres hospitaliers du CISSS de l’Outaouais. 

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148