Publié le mercredi 14 juin 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 14 juin 2017 14:11

Bouchette inaugure sa Petite école du rang Brodeur : Forte implication des gens du milieu

Jean Lacaille

BOUCHETTE - La fierté se lisait dans les yeux des 23 membres du Comité de la Petite école du rang Brodeur qui a été inaugurée dimanche dernier au Parc des Bâtisseurs le long de la rivière Gatineau en plein cœur du village de Bouchette.

Quatre ans d’implication ont finalement mené à cette inauguration. L’animation de la cérémonie protocolaire a été confiée à Réjean Carle, excellent tribun qui n’a pas manqué de rendre hommage aux gens directement impliqués dans ce projet. 

C’est aux donateurs Roger Gascon, et sa conjointe Claire Hamel-Gascon, qu’est revenu l’honneur de s’adresser au public en tout premier lieu. «L’idée est de mon ami Marc Saumure. Et voilà que quatre ans après, nous inaugurons la petite école. C’est un héritage dont je suis fier pour la municipalité de Bouchette. Je suis certain que la petite école sera en demande auprès des visiteurs. Les membres du comité ont fait un travail remarquable, je les en félicite.»

Au temps des écoles de rang

L’enseignante Françoise Lefebvre-Lacroix se souvient très bien de sa petite école du Rang Brodeur dans le secteur du Coin flambant sur le chemin Ste-Thérèse-de-la-Gatineau à Bouchette. 

«Il fallait marcher quatre milles pour s’y rendre et quatre milles pour revenir. À cette époque, les enseignantes héritaient de toutes les tâches à faire à l’école dont celle de bien approvisionner le poêle à bois et d’entretenir les bécosses. Je me souviens de mes premiers élèves. Nous sommes en 1946. Je n’oublierai jamais mes premières années d’enseignement. Que j’étais donc fière. Je vous remercie pour votre écoute, vous avez été très patients.»

Le financement du projet

La MRC de la Vallée-de-la-Gatineau a injecté 20 000 $ dans ce projet. Une autre aide financière similaire a été attribuée à la municipalité de Bouchette dans le cadre de l’Entente de partenariat régional en tourisme 2012-2015 entre le ministère du Tourisme du Québec et Tourisme Outaouais. Le milieu a contribué pour la somme de 10 000 $.

«Je suis énormément heureuse de voir ce projet de restauration d’un bâtiment patrimonial unique dans la région se réaliser aujourd’hui. Je suis ravie du travail des membres du comité de la Petite école de rang. Je tiens à féliciter chaleureusement tous les bénévoles qui ont œuvré à la concrétisation de ce projet. C’est avec fierté que je souligne leur énorme contribution au développement touristique et culturel de leur communauté», d’indiquer  la députée-ministre, Stéphanie Vallée, invitée à discourir à la cérémonie d’inauguration dimanche dernier.

Michel Merleau, préfet de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, originaire de Bouchette, «et fier de l’être» a d’abord rappelé que Mme Françoise Lefebvre-Lacroix avait été une de ses enseignantes au début de ses études primaires. «Ce projet est né de deux rêveurs : Marc Saumure et Roger Gascon. Je les invite à continuer de rêver. Les méga-projets sont importants mais celui de la Petite école du rang Brodeur a une saveur locale certaine qui valorise la municipalité de Bouchette. Je souhaite que plusieurs visiteurs s’y arrêtent. La Petite école deviendra, à coup sûr, un attrait touristique indéniable pour Bouchette. Bravo à tous !»

Mme Marlène Thonnard, issue du domaine de l’enseignement, administratrice à Tourisme Outaouais, au nom de ses collègues du conseil d’administration et des membres du personnel, a tenu à féliciter tous les gens impliqués directement dans la réalisation de ce projet. «Nous sommes certains que la Petite école gagnera des adeptes auprès des touristes qui viennent visiter l’Outaouais en toutes saisons. Bravo !»

  

 


 

Il était parti acheter des planches : Marc Saumure hérite d’une petite école de rang

 

BOUCHETTE - Marc Saumure voulait acheter de la planche pour des travaux de rénovation. Il s’est rendu chez son ami Roger Gascon qui l’a dirigé vers une maison qui s’est avérée être une petite école de rang au début du 20e siècle dans le rang Brodeur du secteur du Coin flambant à Bouchette. Il a acheté ses planches en plus d’hériter de la petite école qu’il venait d’acquérir pour pas un sou de son propriétaire, Roger Gascon. 

Simple comme bonjour ! C’était il y a quatre ans. Il en a coulé de l’eau dans la rivière Gatineau depuis 2013. Marc Saumure est venu dresser la genèse de ce projet lors de la cérémonie d’inauguration dimanche dernier.

Un donateur heureux

Roger Gascon avait le sourire facile dimanche dernier. «J’ai acheté la terre de Rémi Beaulieu. Il y avait une petite école de rang construite en 2003 devais-je apprendre plus tard. Marc Saumure, l’instigateur de ce merveilleux projet, est venu me voir un jour pour acheter de la planche. Quand je lui ai mentionné qu’il était dans une ancienne école de rang il m’a tout de suite mentionné qu’il avait une vision : un projet de restauration susceptible d’intéresser plusieurs personnes à Bouchette. J’ai décidé de lui donner le bâtiment.»

En voie d’extinction

Rencontré sur le site du Parc des Bâtisseurs dimanche dernier à Bouchette, Marc Saumure, a indiqué qu’il y avait près de 6 000 écoles de rang à une certaine époque au Québec mais qu’il n’en restait plus que cinq dont celle de Bouchette.

«Nous avons eu la chance de tomber sur un sapré de bon gars en Roger Gascon, de même que sa conjointe Claire. Roger n’a pas hésité. Il a fait preuve d’une grande générosité. Tout comme moi, il a saisi l’importance de conserver et de restaurer ce petit joyau. Nous avons formé un comité, avons déniché des aides financières, collecté des fonds localement et nous nous sommes retrouvés avec 50 000 $ en caisse et une petite école à rénover. C’est l’histoire de notre petite école de rang. La preuve que nous pouvons accomplir beaucoup de choses quand on rame dans le même sens».

  


 

Pavillon du Centre Quatre Saisons : Hommages posthumes à Donoza Lacroix et Mario Carle

 

LA GATINEAU - Le maire de Bouchette, Réjean Major, s’est approché du micro et a annoncé  publiquement, le trémolo dans la voix, que le nouveau pavillon du Centre Quatre Saisons porterait dorénavant le nom de Donoza Lacroix et Mario Carle, deux Bouchettois qui se sont grandement impliqués dans l’organisation de loisirs et de sports dans la communauté.

Cette divulgation surprise du maire de Bouchette a fait suite à l’inauguration de la Petite école de rang du Bonnet Rouge (lire ci-contre) qui s’est déroulée dimanche dernier au Parc des Bâtisseurs à Bouchette. Le maire Réjean Major a eu toutes les difficultés du monde à poursuivre son discours tellement cette annonce lui allait droit au cœur.

«Le pavillon a nécessité un investissement de 300 000 $ qui a été récolté par des aides financières dont 100 000 $ de Développement économique Canada (DEC). Le gouvernement du Québec s’est également impliqué. Il me fait plaisir, au nom de mes collègues du conseil, de l’inaugurer aujourd’hui tout en rendant hommage à deux anciennes personnalités de notre municipalité. Dès cette semaine, le pavillon sera identifié Donoza Lacroix et Mario Carle», lance le maire, Réjean Major.

Le maire Major avait confié à la directrice générale, Claudia Lacroix, le soin de dresser l’historique du Centre Quatre Saisons. Elle a indiqué que plusieurs bénévoles avaient mis la main à la pâte pour le réaliser. 

«Les sportifs de Bouchette, tant les femmes que les hommes, se sont distingués autant sur la scène locale que régionale et voire même nationale. Certains de nos athlètes ont tiré leur épingle du jeu au cours de toutes ces années. Le Centre Quatre Saisons fait l’envie de plusieurs municipalités de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. La municipalité remercie tous les gens qui de près ou de loin ont œuvré à la réalisation de cette belle infrastructure».

Une plaque commémorative sera également apposée dans le pavillon témoignant de son inauguration et de son baptême au nom de Donoza Lacroix et Mario Carle.

  

 

 

 

             Météo  •  Tourisme

Vous êtes un pêcheur ou un plaisancier et vous vous promenez sur plusieurs plans d’eau, lavez-vous votre embarcation/remorque avant chaque mise à l’eau pour débarrasser vos équipements d’une potentielle contamination par des espèces envahissantes ?