Publié le mercredi 14 juin 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 14 juin 2017 14:18

Agrandissement et rénovation du Centre Jean-Bosco : Le projet est toujours actif

Sylvie Dejouy

MANIWAKI - Le Centre Jean-Bosco a tenu son assemblée générale annuelle la semaine dernière. Principal projet qui a marqué l’année : depuis le 2 septembre 2016, l’organisme a procédé à une fusion acquisition des actifs de la Fondation abbé Guy Pomerleau, situés à Messines, ce qui lui permet d’avoir un deuxième point de services, en plus de celui de Maniwaki, pour sa clientèle cible ayant des limitations intellectuelles, physiques et sensorielles. 

Comme l’a expliqué le président du conseil d’administration, Jean-Claude Maurice, dans son rapport annuel, ce nouvel édifice a permis «de décentraliser nos activités externes et de déménager entre nos murs notre service de répit». Cette acquisition ne remet pas en question le projet d’agrandissement et de rénovation du centre administratif. Cependant, le gain en espace ainsi généré a permis de réduire les coûts de ce projet (estimé à 1 546 414$), pour lequel l’organisme est toujours en attente de réponses à des demandes d’aides financières. 

Le directeur général, Khélil Hamitouche, a présenté les différents services offerts par le Centre Jean-Bosco. Le CARRO (Centre d’apprentissage, de récupération et de recyclage de l’Outaouais) a été aménagé sur deux étages dans le bâtiment de Maniwaki : l’aire de vente au rez-de-chaussée et le service de réception/préparation des vêtements au sous-sol. L’objectif est de développer le CARRO, tout comme le service de répit, deux sources de revenus et de création d’emplois. Depuis 2016, le CARRO a acquis 13 boites de récupérations, dont six disposées devant le bâtiment principal à Maniwaki et sept qui seront déployées cet été dans différentes municipalités. 

Le service de répit est ouvert à l’ensemble de la clientèle adulte de l’Outaouais. L’organisme propose aussi à Messines une Résidence pour personnes aînées autonomes certifiée par le CISSSO : actuellement, il y a trois résidents pour lesquels des services sont assurés 7j/24h.

Jean-Bosco propose également un centre de jour : 33 personnes en moyenne participent quotidiennement aux activités. Pour 2016-2017, au total 60 personnes vivant avec des limitations et à la recherche d’un emploi ont bénéficié du service d’intégration professionnelle. À tout cela s’ajoutent le service des sports, avec les Ratons draveurs qui ont participé à plusieurs compétitions, et le camp d’été, qui est amené à se développer avec la nouvelle infrastructure à Messines.

Côté finances, comme l’a expliqué Khélil Hamitouche, «les résultats financiers 2016-2017 ont été des plus positifs malgré le déficit affiché (22 447$) en lien direct avec le soutien financier à même les fonds propres du Centre Jean-Bosco à la Fondation Abbé Guy Pomerleau. Ce bilan témoigne de la saine gestion financière du Centre Jean Bosco de Maniwaki et de la solidité de ses actifs». 

Pour cette année, Jean-Claude Maurice a présenté les dossiers en développement : «Agrandissement et rénovation du centre administratif et du CARRO, poursuite de l’implantation de la nouvelle structure, dotation d’un mécanisme d’évaluation du personnel, préoccupation constante d’améliorer les services, développer et implanter de nouvelles activités ainsi que des ateliers protégés. 

 

             Météo  •  Tourisme

Vous êtes un pêcheur ou un plaisancier et vous vous promenez sur plusieurs plans d’eau, lavez-vous votre embarcation/remorque avant chaque mise à l’eau pour débarrasser vos équipements d’une potentielle contamination par des espèces envahissantes ?