La préfecture : «La population exprime une volonté de changement» – Simon Godin

LA GATINEAU – L’économie en général, l’agriculture, l’environnement, le tourisme, la jeunesse, les aînés, la qualité de vie et la culture. Voilà ce qu’il faut pour bâtir l’avenir selon le jeune Simon Godin, candidat à la préfecture de la Vallée-de-la-Gatineau.

« Ma campagne s’est bien déroulée. Les gens ont bien aimé le programme que j’ai mis de l’avant. Il y a des dossiers particuliers, mais la volonté de changement et l’ouverture à la nouveauté sont deux réalités exprimées par les électeurs que j’ai rencontrés. La lutte à la pauvreté me semble évidente. Il faut également développer notre offre touristique. La drave est un thème particulièrement choyé par plusieurs. Plus on se fait voir ailleurs, le plus nous améliorons les possibilités d’établissement de nouveaux commerces et, par conséquent, la création d’emplois nécessaires à conserver et à attirer de jeunes familles chez nous.»

L’économie

Avec la crise du secteur forestier, il faut tenter, selon Simon Godin, de conserver les emplois que nous avons dans ce secteur mais également diversifier l’économie pour en être moins dépendant. «Il faut encourager les nouvelles initiatives entrepreneuriales locales et dynamiser la politique de soutien aux entreprises déjà établies. Il faut également faciliter le virage technologique et moderniser les entreprises d’ici et finaliser la fameuse route Maniwaki-Témiscamingue et faire valoir nos attraits économiques par la disponibilité de terrains abordables, de garderies accessibles et toute une panoplie de services communautaires.»

L’agriculture

Il faut séduire et attirer les jeunes finissants en agriculture en créant avec les propriétaires de la région, un répertoire de parcelles à louer. «Il faut promouvoir la région et la disponibilité des terres auprès des écoles d’agriculture et faciliter la transformation et la mise en marché des produits locaux et la mise en place d’un marché agricole permanent et mettre de l’avant la culture en serre.»

L’environnement

Selon Simon Godin, il faut réduire les déchets et faciliter le recyclage, créer des sites de déchets où amener les déchets verts, faciliter le recyclage pour les entreprises et rendre le lavage de bateaux accessible et systématique pour préserver les lacs.

Le tourisme

«Il faut miser sur l’immense et magnifique bassin hydrographique du territoire et faciliter l’accès aux lacs pour tous. Il faut valoriser certains haut-lieux de l’histoire, créer des projets avec les MRC et les municipalités avoisinantes. Il faut créer des circuits de visite des fermes de région en agro-tourisme et connecter la piste cyclable au parc de la Gatineau et voir les possibilités de connexion cyclable au nord de la vallée.»

La jeunesse

Simon Godin estime qu’il faut faire le suivi des élèves qui vont étudier à l’extérieur en lien avec leur domaine d’études et les relier aux entreprises d’ici de même que créer des incitatifs pour attirer les jeunes familles dans la région puis tenter d’amener de nouvelles formations professionnelles et techniques dans la région en s’associant avec les cégeps et les MRC avoisinantes. Il faut également améliorer le réseau Internet sur le territoire et continuer d’améliorer les infrastructures culturelles et sportives.

Les aînés

Il faut, selon Simon Godin, encourager les initiatives d’échange entre les générations et s’assurer de la construction d’un nouveau CHSLD et un établissement de soins palliatifs. «Il faut aider les résidents de longue date à conserver leur maison.»

La culture

Il faut, selon Simon Godin, se doter d’une véritable salle de spectacles (le projet est en cours), encourager et promouvoir d’autres lieux de diffusion. Mais il faut aussi créer un site web, répertoriant toutes les activités de la région pour les rendre accessibles à tous. «Finalement, il faut créer des liens entre les différentes communautés de la région : francophone, anglophone et algonquine».