Deux promoteurs d’Aylmer investiront dans Place Vimy.

Place Vimy : Les promoteurs veulent combler un vide

GRACEFIELD – Place Vimy ne veut pas mourir. Deux promoteurs gatinois veulent y redonner la vie en lui confiant un rôle intimement lié au domaine touristique et qui comblera un vide économique en évitant de concurrencer ce qui existe déjà à Gracefield, notamment en ce qui concerne la restauration.
Hudema Vionel, Roumain d’origine, qui s’est établi en Outaouais, précisément à Aylmer en 1990, a bien voulu discuter de l’avenir réservé à cet établissement en plein centre-ville de Gracefield.
«Tout d’abord la transaction deviendra officielle cette semaine et sera ratifiée chez un notaire. D’entrée de jeu, avec mon associé, le dentiste Georges Apriutesey, je peux dire que nous avons des idées de développement de l’édifice mais avant de dévoiler nos plans, nous voulons discuter avec le maire et les élus de Gracefield de même qu’avec les dirigeants de la MRC. Il est certain que nous voulons conserver l’aspect historique du lieu qui repose, comme on le sait, sur la première guerre mondiale, d’où son nom. L’Auberge Vimy compte 17 unités dont six à occupation double. Nous aimons la ville de Gracefield et nous entendons respecter les restaurateurs qui y sont déjà. Nous voulons combler un vide au chapitre du développement touristique à Gracefield et dans toute la Vallée-de-la-Gatineau. La rivière Gatineau coule juste en face de Place Vimy. Y-a-t-il des affinités entre Place Vimy et la rivière Gatineau ? Peut-être que oui. Nous voulons en discuter avec les intervenants de la région», affirme Hudema Vionel, qui possède un chalet à Gracefield de même qu’à Cayamant en plus de 400 acres pour la chasse. Il a vendu son chalet au lac Quinn à Aumond afin de se consacrer sur ses propriétés à Gracefield et à Cayamant de même qu’au projet d’acquisition de Place Vimy.
Hudema Vionel possède deux boutiques l’Aiguille fantastique aux Galeries d’Aylmer. Son associé est dentiste et propriétaire de la clinique dentaire Héritage d’Aylmer.

Rénovation
Les deux promoteurs ont visité l’édifice à deux reprises avant de décider de s’en porter acquéreurs. Ils ont constaté que le bâtiment avait nécessairement besoin d’être rénové. Peu loquace quant aux investissements nécessaires pour revamper l’édifice, Hudema Vionel n’a pas réagi quand nous lui avons parlé de la possibilité qu’ils puissent y investir entre 500 000 $ et 1 million de $ en plus de la somme nécessaire à l’acquisition du bâtiment qui n’a, non plus, été dévoilée par les nouveaux acquéreurs.
Rappelons que le maire Réal Rochon avait mentionné durant la dernière campagne électorale municipale que des gens étaient intéressés par l’acquisition de Place Vimy. Questionné mardi à ce sujet, il a confirmé le nom de Hudema Vionel comme un des promoteurs et qu’il voyait en cette acquisition la mise en valeur du centre-ville. Il a également confirmé que des rencontres étaient prévues afin de discuter sur le devenir de Place Vimy.