Journée mondiale de la trisomie 21 : Bel élan de solidarité pour Audrey

LA GATINEAU – Dans les écoles, les entreprises, les associations, etc. De nombreuses personnes ont souligné le 21 mars la Journée mondiale de la trisomie 21 en portant des bas dépareillés et le tatouage symbole de la trisomie 21. C’était le cas notamment à l’école Pie-XII, où chaque année élèves et enseignants participent à ce mouvement mondial en soutien à leur camarade Audrey. L’objectif : sensibiliser à la différence.
À Maniwaki, Cindy Grondin et Patrick O’Neill, parents de la petite Audrey, âgée de 7 ans, travaillent à sensibiliser la population à la Journée mondiale de la trisomie 21. Cette année, en amont du 21 mars, ils ont aussi invité les personnes qui le souhaitaient à afficher leur soutien à la cause en se faisant tatouer trois petits chevrons pointant vers le haut, représentant les trois chromosomes 21. Afin d’implanter dans la région cette activité de sensibilisation qui a pour thème «Un tattoo pour la cause», ils se sont associés au tatoueur Tony Lecourt. Les personnes intéressées à emboiter le pas pouvaient se rendre à son salon jusqu’au 21 mars : le coût du tatouage était de 40$, dont 10$ remis sous forme de dons.
Les parents de Audrey auraient aimé remettre le montant final à la Fédération des personnes trisomiques, mais en Outaouais il n’en existe pas. Pour cette année, ils ont donc décidé de remettre les dons au Centre Jean-Bosco. En guise de remerciement, les clients du centre de jour, les employés du CARRO et le personnel de Jean-Bosco se sont réunis le 21 mars pour une photo avec des bas dépareillés, en présence des parents de Audrey.
Il était aussi possible de faire un don sans tatouage. Par ailleurs, des tatouages temporaires ont été mis en vente jusqu’au 21 mars et les fonds amassés seront remis également au Centre Jean-Bosco.
À l’heure du bilan, Cindy Grondin est fière d’annoncer que ce sont 2 325$ qui ont été amassés. Les fonds iront au centre de jour et service de répit de Jean-Bosco. Ils serviront à acheter du matériel d’animation pour l’extérieur.
Cindy Grondin tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué, d’une façon ou d’une autre, à soutenir la cause : «D’année en année, les gens sont de plus en plus nombreux à participer et à être sensibilisés.» Elle tient aussi à faire une mention spéciale pour l’enseignante de Audrey, Mélanie Lafond, ainsi que Isabelle Boyer et Carole Beauchemin, qui l’accompagnent en classe ou à l’extérieur : «Je voudrais les remercier du fond du cœur car Audrey s’est très bien adaptée et elles font tout pour que son apprentissage scolaire fonctionne à merveille. Merci à l’école Pie XII d’appuyer notre cause.»
Photos de Sébastien McNeil.