Festival des arts de la scène : Une hausse de 30 % des spectateurs

LAC SAINTE-MARIE – C’est sur des airs populaires allant de Piaf à Sting et Metallica que Bruno Pelletier et Julie Lamontage ont clôturé le 9e Festival des Arts de la scène val-gatinois devant une salle remplie de spectateurs de tous âges.

Pour les organisateurs du festival, c’est l’heure du bilan de cette 9e édition : «Les gens de la Vallée sont unanimes, une des meilleures éditions, se résumant dans les commentaires reçus en un seul mot : WOW! Les participants ont apprécié la diversité et la qualité des spectacles proposés. Les coups de cœur 2018 du public sont : Guy Bélanger, A Leverage for Mountains, Le Quatuor à cordes Four Score, Vanessa Lavoie et naturellement Bruno Pelletier. Le volet scolaire s’est très bien déroulé aussi. Le spectacle de breakdance de BBOYIZM a suscité beaucoup d’intérêt chez les jeunes de 8 à 16 ans. Nous sommes fiers de l’excellente participation du public avec une augmentation de 30 % de spectateurs cette année.»

Le comité du Festival tient à remercier «tous les bénévoles, la présidente d’honneur Chantal Lamarche, préfète de la MRC Vallée-de-la-Gatineau et surtout, nos précieux partenaires et commanditaires. Grâce à vous, le festival continue d’offrir un rendez-vous culturel de grande qualité. On se donne rendez-vous pour la 10e édition, un rendez-vous avec les arts de la scène, un rendez-vous avec le plaisir et l’étonnement».

Le comité organisateur est composé de Denis Labelle, Nadine Pinton, Karo Gravelle, Alain Guimont, Monique Allard Guimont, Martin Paradis, Gilles Gauthier, Michel Franche et Nathalie-Ann Kenney.

Le Festival a pour mission de promouvoir les arts de la scène, d’éveiller les jeunes et les moins jeunes aux arts et à la culture, de la rendre accessible et de stimuler l’économie locale tout en permettant aux artistes de la région de faire valoir leurs talents. Depuis 9 ans déjà le Festival est reconnu comme un acteur incontournable de la vie culturelle de la Vallée-de-la-Gatineau.

Photo de Sébastien McNeil.