Dans la Vallée de la Gatineau : Hausse du revenu disponible par habitant

LA GATINEAU – L’Institut de la statistique du Québec a récemment émis un bulletin flash concernant le revenu disponible par habitant.

Selon les plus récentes estimations, le revenu disponible par habitant a progressé au Québec, en dollars courants, de 2,7 % en 2016. Dans le même temps, l’indice implicite de prix des dépenses de consommation finale des ménages a augmenté de 0,7 %. Ce qui signifie que le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu disponible réel, s’est accru de 2,0 % en 2016, soit une croissance similaire à celle observée un an plus tôt (+ 2,1 %).

Au Canada, la croissance du revenu disponible réel a été quasi nulle en 2016 (+ 0,1 %), les hausses enregistrées dans sept provinces et deux territoires ayant été contrebalancées, en grande partie, par des baisses survenues en Alberta (– 8,9 %), en Saskatchewan (– 2,7 %), à Terre-Neuve-et-Labrador (– 0,7 %) et dans les Territoires du Nord-Ouest (– 0,5 %). Il s’agit de la pire performance du Canada depuis le repli de 0,7 % mesuré en 1996.

La croissance du revenu disponible au Québec en 2016 provient essentiellement de l’augmentation de la rémunération des salariés, principale composante du revenu disponible, ainsi que des rentes versées par les régimes de retraite à prestations et à cotisations déterminées. En parallèle, l’impôt sur le revenu des particuliers et les cotisations aux régimes d’assurance sociale ont progressé plus lentement que les transferts reçus par les particuliers des administrations publiques.

En dépit d’une croissance nettement plus forte du revenu disponible par habitant au Québec, ce dernier continue d’être plus faible que celui au Canada : il est de 27 723 $ dans la province contre 31 781 $ dans l’ensemble du pays. Parmi les treize provinces et territoires, le Québec figure en fin de classement avec l’Île-du-Prince-Édouard (28 112 $), la Nouvelle-Écosse (28 519 $) et le Manitoba (29 076 $).

Régions administratives

En 2016, le revenu disponible par habitant croît, en dollars courants, dans l’ensemble des régions administratives, bien qu’à des degrés divers. L’Outaouais (+ 1,2 %) est la région qui présente la progression la plus lente du revenu disponible entre 2015 et 2016, laquelle est attribuable, d’une part, à la stagnation de la rémunération des salariés, et d’autre part, au ralentissement du revenu net de la propriété.

Le revenu disponible de cette région croît moins rapidement que celui de l’ensemble de la province pour une troisième année d’affilée. En raison de cette faible augmentation, l’Outaouais a glissé au classement des régions administratives : après avoir occupé sans interruption le sixième rang des régions administratives de 2002 à 2007, l’Outaouais se classe en 2016 au onzième rang, avec un revenu disponible par habitant de 26 030 $.

Municipalités régionales de comté

En 2016, le revenu disponible par habitant croît en regard de 2015 dans l’ensemble des municipalités régionales de comté (MRC), à l’exception de Beauce-Sartigan (– 3,0 %), des Collines-de-l’Outaouais (– 1,7 %) ainsi que de deux territoires supralocaux de la Côte-Nord, soit Caniapiscau (– 2,5 %) et Minganie (– 0,1 %). Sur les 104 MRC de la province, 77 connaissent une croissance supérieure à celle observée dans l’ensemble du Québec.

Pour ce qui est de la Vallée-de-la-Gatineau, elle est la MRC de l’Outaouais qui a connu la hausse la plus importante du revenu disponible par habitant entre 2015 et 2016, avec une augmentation moyenne de 4,4%. Malgré tout, elle demeure parmi les MRC présentant les revenus disponibles par habitant les plus faibles, avec un revenu moyen de 23 398$, et elle se situe au dernier rang des MRC de l’Outaouais.