De gauche à droite : le directeur du CFPVG Serge Lacourcière ; Mélissa Harnois Gaudreau ; Stéphanie Phillion ; Véronique Goyet Charland ; Martine Brisebois, enseignante en secrétariat qui a piloté le concours.

Concours du Mot d’or au CFPVG : Remise des prix aux gagnantes

MANIWAKI – Le Centre de formation professionnelle de la Vallée-de-la-Gatineau (CFPVG) a tenu son 10e événement annuel du Mot d’or du français des affaires lundi 26 février, en présence des élèves du DEP Comptabilité, du DEP Secrétariat et du DEP Adjointe administrative, soit 16 élèves. La remise des prix aux gagnantes a été faite mardi dernier par le directeur du CFPVG, Serge Lacourcière, et Martine Brisebois, enseignante en secrétariat qui a piloté le concours.
Celui-ci s’inscrit dans le cadre de l’opération annuelle de la Coupe francophone des affaires et se déroule dans 40 pays dans le monde. Il vise la promotion internationale du français dans le domaine des affaires.
Cette année, le thème était «La francisation des personnes immigrantes : constats et pistes d’action». Pour ce faire, les élèves ont dû rédiger un texte argumentatif d’environ 400 mots en se basant principalement sur deux faits connus : la Vérificatrice générale du Québec, le 23 novembre 2017, a fait un constat sévère dans son rapport annuel sur le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et portant sur le manque de suivi annuel de la francisation des personnes immigrantes ; Denise Bombardier, dans sa chronique du 13 novembre dernier dans la rubrique Opinion du Journal de Montréal, évoquait «l’indifférence actuelle des Québécois qui parlent désormais les deux langues en même temps».
Les membres du comité de sélection provenaient d’une autre région administrative : une enseignante à la retraite au DEP Comptabilité, une enseignante à la retraite au DEP Secrétariat, et une personne de la population. Les critères de sélection du comité local étaient : qualité du français, titre accrocheur, introduction qui campe bien le sujet, arguments de valeurs, conclusion pertinente.
La direction du CFPVG a offert trois livres aux élèves qui ont remporté le concours : 1er prix, Multidictionnaire, Véronique Goyet Charland ; 2e prix, Introduction aux communications des affaires, Mélissa Harnois Gaudreau ; 3e prix, Français au bureau, Stéphanie Phillion.
Les bienfaits de cet événement sont nombreux et se connectent à la mission de l’Éducation qui est d’éduquer, d’instruire et de socialiser : préoccupation pour la qualité du français ; prise de position face à l’actualité ; développement d’arguments avec des explications vérifiables, des faits ; échanges instructifs dans le respect du savoir-être ; écoute et argumentation ; révision ou non de sa position en fonction de tous les arguments entendus ; décision finale.
Le CFPVG se dit fier de contribuer à former non seulement une main-d’œuvre qualifiée mais également des citoyens d’aujourd’hui et de demain. Pour ce faire, il met en œuvre des moyens diversifiés pour accomplir sa mission d’excellence en formation, dont cet événement annuel.