L’équipe de l’ODO avec, de gauche à droite, Lynda Gagnon, agente de recherche ; Mario Gauthier, professeur à l’UQO ; Chantale Doucet, coordonnatrice ; Martin Robitaille, directeur et professeur-chercheur au Département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) ; Madeleine Lefebvre, agente d’information.

Observatoire du développement de l’Outaouais : Lancement de la tournée des territoires

MANIWAKI – Une rencontre était organisée la semaine dernière à l’Auberge du draveur afin de présenter l’Observatoire du développement de l’Outaouais (ODO). L’organisme a amorcé une tournée des territoires, en commençant par la Vallée-de-la-Gatineau. Des élus, acteurs économiques, personnes impliquées dans des organismes, ont assisté à la rencontre.
Le projet de création d’un observatoire du développement de l’Outaouais est dans l’air depuis de nombreuses années, mais a évolué au fil du temps. L’ODO a démarré ses activités à temps plein en septembre 2017.
En janvier dernier, le ministre Martin Coiteux a fait l’annonce des projets sélectionnés par le comité régional mis en place par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) dans le cadre de l’octroi de subventions par le biais du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). Ces projets ont été sélectionnés sur la base de leur concordance avec les priorités régionales établies par les acteurs du milieu et exposées dans la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022. Le projet déposé par l’Observatoire du développement de l’Outaouais, qui a reçu une aide de 355 000$, vise à renforcer la position concurrentielle de l’Outaouais à l’égard de sa réalité frontalière en mobilisant des connaissances, en animant le milieu et en développant des actions concertées. Il s’agit d’un projet échelonné sur trois ans qui répond à un besoin réel des acteurs du développement de se doter de meilleures connaissances sur les enjeux et opportunités découlant de la proximité de la région avec Ottawa et la rive ontarienne. Il est ainsi directement lié à la Priorité 2 identifiée dans la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022.
Début mars, l’ODO a donné officiellement le coup d’envoi de ses activités en annonçant la réalisation de deux projets importants et en présentant ses partenaires financiers. En outre, grâce notamment à une contribution de 30 000 $ du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), les partenaires du portrait des communautés se mobilisent à nouveau pour mettre à jour et bonifier les outils du portrait et renforcer leurs capacités d’action sur le développement des communautés à long terme.

Une tournée des territoires
Parallèlement à l’amorce de ses activités, l’équipe de coordination de l’ODO effectue ce printemps une tournée des cinq territoires de l’Outaouais en vue d’échanger avec les différents partenaires du développement. Il s’agit pour les partenaires de l’ODO d’une occasion de prendre connaissance de l’avancement des travaux de leur observatoire, tout en gardant bien vivant l’esprit de concertation qui anime leurs démarches relatives au développement de la région.
L’ODO a amorcé à Maniwaki sa tournée des territoires, qui doit le mener à visiter les cinq territoires de la région, entre les mois de mars et de juin. L’objectif de cette tournée est double: faire connaître l’ODO aux acteurs du développement d’une part, et d’autre part, prendre le pouls des différents milieux et écouter les acteurs sur leurs réalités, leurs besoins et leurs attentes face à l’ODO.
Après Maniwaki, un second arrêt est ensuite prévu le 22 mars au Centre récréatif de Campbell’s Bay dans le Pontiac. Un troisième arrêt aura lieu à la Salle de l’Ancienne mairie de Papineauville le 11 avril. Les dates et lieux des rencontres dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais et dans Gatineau restent à être déterminés.