L’homme d’affaires Bernard Dumont et Luigi Coretti qui font partie du conseil d’administration de l’ANORW souhaitent introduire le service de recherche et de sauvetage hors route dans la région de l’Outaouais.

Recherche et sauvetage hors route : L’ANORW lance un appel à tous

KITIGAN ZIBI ANISHINABEG – Peu importe leur origine, l’Anishnabe Nation of Ottawa River Watershead (ANORW), un organisme à but non lucratif dont le mandat est d’établir un service de recherche et de sauvetage hors route en Outaouais, a besoin de gens intéressés à joindre ses rangs.
Bernard «Butch» Dumont, homme d’affaires de Maniwaki et de Kitigan Zibi Anishinabeg, membre de la Police amérindienne pendant 25 ans, nous a parlé de cet organisme sans but lucratif (OSBL) dont le conseil d’administration est composé de huit Amérindiens et deux Blancs.
«Nous avons formé cet OSBL il y a deux ans. Nous voulons introduire un service de recherche et de sauvetage hors route en Outaouais et nous voulons travailler en harmonie avec les représentants de toutes les municipalités de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. Le besoin est là. Nous avons les équipements pour aller de l’avant et nous allons démarrer une formation échelonnée sur huit fins de semaine afin que nos intervenants soient reconnus par le gouvernement du Québec dans leur travail de recherche et de sauvetage hors route. Quand c’est le temps de sauver du monde, peu importe la race. Il faut cependant savoir ce qu’on fait», ajoute Bernard Dumont.
Luigi Coretti, qui est membre du conseil d’administration de l’ANORW, indique que l’organisme dans lequel il s’implique est bien structuré et possède une importante flotte de véhicules pouvant intervenir lors d’un exercice de recherche et de sauvetage hors route (motoneiges, VTT et deux camions d’intervention) et de l’équipement médical.
«Nous avons un protocole d’entente avec le Centre intégré de services sociaux et de santé de l’Outaouais (CISSS-O) afin de nous assurer que nos premiers répondants I, II et III soient reconnus pour intervenir sur le terrain. La formation que nous entendons démarrer le 8 avril prochain va faciliter la compréhension au niveau des interventions futures sur le terrain. Nous serons alors en mesure d’intervenir efficacement et rapidement.»

Changement de mentalités
Il faut mettre un terme à la barrière des races. C’est du moins l’avis de Bernard Dumont qui insiste sur le fait que la recherche et le sauvetage n’a qu’un langage, celui de la protection de la vie.
«Il faut travailler ensemble. Détruire les barrières qui nous font hésiter. Il faut essayer de s’entraider. J’aimerais que tout le monde embarque dans le projet. Ce n’est qu’ensemble que nous serons plus forts. Le temps de la division est révolu.»

L’ASO
Serge Lacourcière, qui a été réélu par acclamation à la présidence de l’Association de sauvetage de l’Outaouais (ASO) a confirmé que des discussions avaient toujours lieu entre son organisme et l’ANORW concernant la recherche et le sauvetage hors route. Il a mentionné que l’ASO était spécialisée dans la désincarcération automobile et qu’elle n’était pas équipée pour la recherche et le sauvetage. Serge Lacourcière a succédé à Michel Roy qui a démissionné de ses fonctions de président tout récemment. Serge Lacourcière avait été président de l’ASO pendant 12 ans avant de céder sa place il y a deux ans.
Les dirigeants de l’ANORW ont amorcé des pourparlers avec la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. Nous avons appris que la MRC-VG exigerait la formation de premiers répondants à tous ceux et celles qui voudraient être formés pour agir en ce sens sur le territoire dont elle est responsable.
Bernard Dumont, de l’ANORW, souhaite un rapprochement entre son organisme et l’ASO. Les discussions vont donc se poursuivre dans les prochains jours pour en arriver à une entente si les représentants des deux organismes le jugent à propos.