De gauche à droite : Nathalie Larche, directrice de l’Entraide de la Vallée ; Robert Messier, directeur du Maxi de Maniwaki ; Yves Lapointe, directeur adjoint.

Maxi supporte l’Entraide de la Vallée : Une collecte de denrées printanière

MANIWAKI – On met souvent l’emphase sur la période des fêtes de fin d’année pour les collectes de denrées, mais c’est de janvier à décembre que les familles démunies ont besoin d’aide. Afin de contribuer à soulager la faim dans la région, le Maxi de Maniwaki continue d’appuyer l’Entraide de la Vallée et lance ce jeudi 22 mars sa collecte printanière de denrées alimentaires, qui s’étalera jusqu’au dimanche 15 avril. Les banques alimentaires fournissent des denrées essentielles aux gens démunis de la communauté. C’est pourquoi Maxi fait appel à la générosité de la population pour amasser des denrées non périssables et de l’argent aux caisses, pour ainsi renflouer les tablettes des centres de dépannage alimentaire.
Robert Messier, directeur du Maxi de Maniwaki, incite les gens à donner généreusement : «Nous croyons que nous pouvons jouer un rôle important pour soutenir la lutte contre la faim. Avec le généreux soutien de nos clients et de nos employés, nous pouvons apporter une aide précieuse aux personnes qui fréquentent l’Entraide de la Vallée.»
Cet organisme, qui dessert toute la Vallée-de-la-Gatineau, joue un rôle essentiel dans la région puisque en 2016 plus de 700 familles ont été aidées via les centres de dépannage alimentaire du Pain quotidien à Maniwaki et des Œuvres de charité à Gracefield. Depuis peu, il existe aussi un centre de dépannage à Blue Sea. En 2016 également, l’organisme a reçu 100 000 livres de nourriture d’une valeur marchande de 500 000$. L’organisme ne pourrait continuer d’exister sans de nombreuses contributions, en particulier de la part des commerces et agriculteurs de la région qui donnent régulièrement de la nourriture. Maxi par exemple aide l’Entraide depuis le début.
La mission de l’Entraide de la Vallée est d’accroître l’autonomie des personnes et familles dans le besoin, de promouvoir des habitudes de vie saines et respectueuses de l’environnement, d’élaborer avec les centres de dépannage des solutions durables au problème de l’insécurité alimentaire. L’organisme récupère, transforme et distribue une nourriture qui autrement irait à la poubelle. Les gens en perte d’autonomie et les personnes en convalescence peuvent profiter du service de popote roulante sur tout le territoire val-gatinois afin de favoriser le maintien à domicile. En parallèle, l’Entraide participe à des repas ou évènements spéciaux dans la région.

Les denrées le plus en demande
Pour des milliers de familles partout au Québec, l’insécurité alimentaire est une réalité quotidienne. La collecte printanière aide à lutter contre la faim. Le fait de déposer ne serait-ce que quelques articles dans les bacs de collecte ou d’ajouter quelques dollars à votre facture d’épicerie pourrait permettre aux organismes comme l’Entraide de la Vallée de fonctionner pour plusieurs mois.
Le beurre d’arachide, les noix, la nourriture pour bébés, les fruits et les légumes en conserve, le poisson et la viande en conserve ainsi que les légumineuses, comptent parmi les denrées non périssables les plus recherchées. Il y a aussi les pâtes et les sauces pour pâtes, le riz, les céréales à grains entiers, ainsi que le lait aseptique en poudre et en conserve.
À l’issue de cette collecte, la totalité des denrées alimentaires et 85% des dons en argent seront versés à l’Entraide de la Vallée. Les 15% restants en argent seront remis à Moisson Outaouais, partenaire majeur de l’Entraide de la Vallée.