L’activité a réuni une dizaine de personnes au déjeuner, une vingtaine au dîner-conférence et environ 25 à l’atelier en fin de journée.

SADC Vallée-de-la-Gatineau : Une journée dédiée au transfert d’entreprise

MANIWAKI – La SADC Vallée-de-la-Gatineau a organisé une journée d’activités la semaine dernière, au Château Logue, sur le thème du transfert d’entreprise. Le tout a débuté par un déjeuner animé par Suzanne Lavigne. Il s’adressait aux entreprises ayant une relève identifiée à l’interne. Suzanne Lavigne, présidente fondatrice de Générations +, est active dans le milieu de la consultation depuis plus de 25 ans. Elle a fait du transfert d’entreprise une spécialité qui lui a permis d’accompagner plus de 75 entreprises dans leur processus de transfert. Sa vaste expérience lui permet d’identifier rapidement la dynamique du transfert de l’entreprise et de voir à quelle étape en est le processus du transfert.
Ensuite, il y avait un dîner-conférence sur le thème de «L’humain au cœur du transfert d’entreprise», animé par Isabelle Déry de ID Entrepreneurship. Les communications sont au cœur de toutes les démarches reliées au processus de transfert d’une entreprise. Quelle que soit l’étape, quel que soit l’enjeu, chaque moment entre le cédant et le repreneur fait appel à la communication, qui est d’autant plus importante qu’on y aborde des sujets qui peuvent susciter toute une gamme d’émotions différentes d’une personne à l’autre : retraite, finance, plan de succession, vision, valeurs, compétences, façons de faire, etc. Isabelle Déry a expliqué quels sont les éléments humains dont on devrait tenir compte dans un processus de transfert d’entreprise, comment prévenir ou pallier à certains défis émotionnels dans les échanges entre cédant et repreneur. Elle a abordé des solutions centrées sur l’humain pour assurer un jumelage réussi entre cédant et repreneur et mener à bien un projet de transfert d’entreprise. Après le dîner-conférence, elle a proposé des consultations individuelles.
La journée s’est terminée par un atelier sur le thème «Testez votre profil entrepreneurial», qui s’adressait à la relève. Avec l’aide de l’approche ReGain, axée sur la gestion des comportements humains, les participants ont pu découvrir leur style de leadership ainsi que leurs talents clés, comment les mettre à l’œuvre en affaires et maximiser leurs associations. Au programme : cinq styles de leadership, reconnaître ses propres modes de communications et ceux des personnes avec qui on transige au quotidien, savoir s’entourer de personnes aux talents complémentaires aux nôtres, apprendre à créer des relations de confiance. L’atelier s’est terminé par le témoignage d’un panel de repreneurs qui sont passés par le processus de transfert d’entreprise et qui ont partagé leur expérience.
Comme l’explique Pierre Monette, directeur de la SADC, l’objectif de la journée était de parler de relève d’entreprise en axant sur le volet humain : «Comment le processus doit se faire ? Avec qui je dois le faire ? Afin d’éviter des situations conflictuelles. Les aspects, fiscaux, comptables, financiers, c’est une chose. Mais il y a aussi le facteur humain pour que le processus se fasse de manière harmonieuse et que l’entreprise continue. D’après notre enquête qu’on a faite en 2015, 33% des entrepreneurs vont prendre leur retraite au cours des trois à cinq prochaines années. Donc c’est un enjeu majeur car on veut s’assurer que les entreprises puissent continuer à opérer et garder notre offre commerciale sur le territoire.»
Isabelle Déry ajoute que «lorsqu’on regarde les processus de transfert d’entreprise, une des plus grandes causes d’échec du processus c’est à 50% lié au facteur humain. Il faut prendre le temps de se parler. Avant de parler des aspects légaux, de finances, il faut placer le volet de la communication et plus les gens vont prendre le temps de se parler, plus le processus va se vivre facilement».
Parmi les participants, Denis Côté, des Fruits du sommet, souhaite transmettre ses activités à ses deux enfants, Adrien et Isabelle. Selon lui, ce type d’événement permet «de mieux synthétiser l’ensemble de l’information. Isabelle Déry et Suzanne Lavigne ramènent les choses à une relative simplicité».