Le président Lucien Léveillée et le directeur général, Abigaël Guénette, avec deux membres du conseil d’administration de la Zec Pontiac.

Assemblée générale annuelle de la Zec Pontiac: Bilan d’une année fructueuse

Seulement 47 membres ont participé à l’assemblée générale annuelle samedi dernier au Centre récréatif et communautaire de Gracefield.

GRACEFIELD – Les administrateurs de la Zec Pontiac ont réussi à produire des revenus de l’ordre de 417 962 $ contre des dépenses de 416 383 $ pour un bénéfice net de 1 579 $ au 30 novembre 2017, contre un déficit de 9 938 $ en 2016 qui a été épongé suite à cette performance financière qui témoigne, selon les vérificateurs, de la bonne santé financière de l’entreprise.
Ces chiffres ont été vulgarisés par les représentants de la firme Piché & Lacroix, CPA inc., Danielle Bouladier et Barry Moore. L’augmentation des revenus est une conséquence directe de la réception de 12 000 $ rattachés à une aide financière gouvernementale de même qu’à l’augmentation (14 000 $) pour la location de camping et les 6 900 $ de plus encaissés pour les refuges.

Le rapport du président
Le président Lucien Léveillée, qui présidait la rencontre, a livré son rapport dans lequel il précise qu’un des objectifs de la Zec est de conserver et d’améliorer ses ressources fauniques. «En ce sens, nous continuons d’ensemencer tous les lacs qui sont accessibles pour la pêche d’hiver et nous avons aussi ajouté le lac Éthyl. Du côté de la chasse, les membres nous rapportent une présence accrue de femelles et de veaux sur le territoire ce qui est très encourageant pour l’avenir. L’enregistrement exact des prises, lors de parties de pêche ou de chasse, est une obligation pour les membres. C’est aussi notre façon de contribuer activement aux objectifs de conservation faunique de la Zec.»

Rapport du directeur général
Le directeur général, Abigaël Guénette, a participé à de nombreuses tables de concertation locales mises sur pied par divers organismes dont la Table Faune, le regroupement des Zecs de l’Outaouais, les comités régionaux sur le camping et la Table de gestion intégrée des ressources du territoire de l’Outaouais à laquelle il a été nommé à titre de représentant des Zecs de l’Outaouais et de la Zec Pontiac.
Il a confirmé que le quota actuel de pêche sera diminué de la moitié au Lac Taylor où les pêcheurs abondent chaque année. «Nous avons consulté un biologiste du ministère qui, après l’analyse de la situation, a confirmé que le lac était surexploité. Nous ferons connaître les ordonnances de fermeture à la pêche au touladi qui seront promulguées prochainement pour ce lac.»
En 2017, 4 443 personnes se sont enregistrées pour pratiquer la pêche sur le territoire ce qui représente 110 enregistrements de pêche de moins que la moyenne. Les pêcheurs sont demeurés en moyenne 1,1 jour sur la Zec pour pratiquer la pêche sportive. Ils ont récolté en moyenne 2,2 poissons chacun durant leurs expéditions de pêche.
Un total de 616 chasseurs se sont enregistrés en 2017 alors que 33 groupes se sont enregistrés pour l’arc-arabalète et 93 groupes pour la carabine. Le nombre moyen de chasseurs par groupe est de 5, mais la majorité des groupes ne compte que deux chasseurs. Seulement 19 orignaux ont été abattus en 2017 ce qui représente un creux historique à la Zec. On impute au temps chaud, la cause de cette diminution.
Pas moins de 337 chasseurs se sont enregistrés pour la chasse au cerf de Virginie. Ce chiffre représente une perte de 122 chasseurs par rapport à la moyenne des dernières années. Il s’est récolté 48 cerfs de Virginie dont 11 étaient des femelles. Le succès a été de 14 % en 2017 comparativement à 15 % pour les dix dernières années.
Un total de 11 250 truites mouchetées ont été ensemencées dans les lacs du Dépôt, Évan, Herman, McNally, Leblanc, Éthyl, Gloria, Rondeau et Trump.
Une dizaine d’infractions ont été distribuées par les agents de la protection de la faune, bureau de Maniwaki. De ce nombre, quatre avertissements pour pose d’affiches non-autorisées pour la pêche avec poisson-appât vivant, une infraction pour non droit de circulation, quatre avertissements sur les règlements de camping et un avertissement pour avoir bloqué une rampe de mise à l’eau ou un chemin. Les patrouilleurs et les agents ont effectué pas moins de 454 heures de surveillance en 2017 sur le territoire de la Zec.
Finalement, les prévisions budgétaires 2018 ont été adoptées samedi dernier à Gracefield. Elles prévoient des recettes de 397 411 $ contre des dépenses identiques aux revenus.