Chemin Paugan : Une réponse serait imminente

DENHOLM – Le maire, Gaétan Guindon, a profité de la rencontre de mars du conseil municipal pour informer les citoyens de la progression du dossier du chemin Paugan. «Le bureau du ministre des Transports, André Fortin, m’a appelé pour me dire qu’il y aura une rencontre entre le ministère des Transports et le ministère de la Sécurité publique pour savoir qui payera quoi et en même temps tenter de minimiser la partie que la municipalité devra mettre, explique Gaétan Guindon. On nous avait dit que ça prendrait deux à trois semaines, donc on s’attend à avoir une réponse d’ici deux semaines. On attend leur proposition. On espère commencer les travaux le plus rapidement possible. On fait beaucoup de pression pour avoir des réponses le plus rapidement possible et des réponses satisfaisantes.»
Durant la même rencontre, le conseil a adopté une résolution afin de mandater le service de génie municipal de la MRC Vallée-de-la-Gatineau à effectuer les plans et devis pour la construction d’un pont, à présenter une demande de certificat d’autorisation (CA) au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) pour la municipalité et, suite à l’approbation du ministère de la Sécurité publique, à procéder à un appel d’offres pour le projet de construction d’un pont sur le chemin Paugan par le biais du service électronique d’appel d’offre (SEAO). Actuellement, le chemin Paugan est sectionné en deux par un ruisseau à mi-chemin entre l’intersection Farrelton et le barrage Paugan. Le service de génie municipal de la MRC recommande la construction d’un pont à cet endroit. Le programme du ministère de la Sécurité publique, qui a donné son accord pour finaliser les plans et devis, pourrait couvrir jusqu’à 85% des coûts des travaux. «Les plans et devis sont terminés, précise Gaétan Guindon. Ils ont été discutés avec le ministère des Transports qui nous a dit que ça allait. On va les retourner au ministère des Transports pour s’assurer que tout est correct puis ça ira au ministère de la Sécurité publique. Aussitôt qu’ils nous diront que tout est parfait, on ira en appel d’offres, qui durera environ deux semaines, et on pourra commencer les travaux même si le printemps n’est pas arrivé. Le ministère de la Sécurité publique paye 85% mais ça ira dans le dossier total du chemin Paugan donc c’est fort possible que la municipalité paye moins que le 15% restant. Cela dépend de comment le ministère des Transports va intervenir, c’est ça qui n’est pas encore réglé.»
Sur un autre dossier, alors que les gouvernements provincial et fédéral ont annoncé dernièrement un investissement de 6 746 328 $ pour donner accès à 1 786 foyers à des services Internet haut débit en Outaouais, Gaétan Guindon déplore que Denholm n’ait pas été retenue : «C’est assez déplorable que en 2018 la couverture pour Denholm est en bas de 31%. On nous a dit qu’il va y avoir une deuxième voire une troisième annonce. On espère s’y retrouver.»
Durant la rencontre de mars également, le conseiller Marc Gratton a été nommé responsable de la politique MADA (municipalité amie des aînés).
Le conseil a fait un ajout à la programmation de la taxe d’accise (TECQ). «Il s’agit d’une programmation de 5 ans, explique Gaétan Guindon. On a reçu 100 000$ et il reste 39 000$. Le chemin Poisson-Blanc n’était pas dans la programmation originale donc on a décidé de l’ajouter. On va faire des parties où l’asphalte avait été enlevée pour faire des travaux.»
Par ailleurs, les maires et directeurs généraux de Denholm, Lac Ste-Marie, Kazabazua et Low se sont rencontrés dernièrement pour parler de mise en commun d’équipements, d’infrastructures, de services et d’activités. «Par exemple, nous on a une machine pour dégeler les ponceaux, explique Gaétan Guindon. Lac Ste-Marie et Kazabazua nous l’ont empruntée. C’est le genre d’ententes qu’on pourrait faire. On va demander une étude à une firme pour faire un recensement des équipements et voir comment on pourrait les utiliser.»