Félix Laveault-Allard vient de lancer sa propre entreprise, dans le domaine de la mode : Hu2l, qui propose des t-shirts en ligne.

Félix Laveault-Allard vend des vêtements en ligne: Un projet jeune et novateur

GRACEFIELD – Âgé de 21 ans, Félix Laveault-Allard a déjà la fibre entrepreneuriale. Ce jeune homme originaire de Gracefield vient de lancer sa propre entreprise, dans le domaine de la mode : Hu2l, qui propose des vêtements vendus en ligne. Une première dans la région.
Après le secondaire, Félix Laveault-Allard a fait des études en multimédias à Longueuil. «J’ai appris les technologies du Web, le graphisme, le design, explique-t-il. Ensuite, j’ai travaillé un an à Montréal, avant de revenir dans la région.»
Félix Laveault-Allard a lancé Hu2l avec l’aide de son ami Sabin Johnson-Parent. L’objectif : la création d’un projet actuel et novateur qui permettra de développer et dynamiser le commerce Web dans la Vallée-de-la-Gatineau, tout en faisant la promotion de cette région par le biais de ses créations.
«Les vêtementiers Hu2l c’est un projet de création de vêtements, qui est axé vers des valeurs locales, explique Félix Laveault-Allard. J’achète des chandails de qualité et le plus éco-responsables possible. Ensuite, je dessine les logos et les imprime sur les chandails. Ce sont des vêtements de style streetwear. Je suis en train de regarder pour faire aussi des casquettes et des sweatshirts. Ce sont des vêtements unisex.»
Pour le moment, il est possible de se procurer les vêtements de Hu2l sur le site Internet de la compagnie ainsi qu’à la Boîte à cadeaux deuxième vie, située au 59 route 105 à Gracefield. Par la suite, Félix Laveault-Allard espère trouver d’autres points de vente, en particulier dans la région. Le jeune homme souhaite faire grossir son entreprise, qui est basée à Gracefield.
«C’est un projet intéressant et innovateur, commente Sabin Johnson-Parent. Il y a peu de commerces en ligne dans la région. C’est une bonne façon d’aller trouver un marché à l’extérieur tout en donnant une couleur à la région. Des projets jeunes qui sont un peu différents de ce qui se fait, on en voit beaucoup dans les centres urbains. En région c’est plus rare, donc je trouvais ça intéressant d’encourager un projet comme ça.»
Renseignements sur le site Internet https://hu2l.com/