Mairie de Maniwaki : «Les gens ont hâte qu’il se passe quelque chose» – Sylvain J. Forest

MANIWAKI – Après deux mandats de quatre ans à titre de conseiller municipal à Messines, Sylvain J. Forest, candidat à la mairie de la Ville de Maniwaki, avoue en apprendre encore sur la politique municipale. Le porte-à-porte qu’il a effectué durant sa campagne est très révélateur quant aux besoins des contribuables. Les gens, selon lui, veulent du changement.

«C’est difficile d’expliquer la réaction des contribuables. C’est nébuleux. On veut quelque chose de mieux. Les jeunes, principalement, aimeraient bien établir leur carrière ici, si c’est possible.»

Le statut de la ville

Sylvain J. Forest n’y va pas par quatre chemins. «Maniwaki doit devenir la capitale touristique de la Vallée-de-la-Gatineau, la capitale du nord de l’Outaouais. Le premier rôle d’un maire est d’assurer l’harmonie entre tous les acteurs de l’organisation municipale. Chacun aura un rôle à jouer avec ses responsabilités et travailler vers l’amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens.»

Tout est bon

Que ce soit le prolongement de l’autoroute 5, la route Maniwaki-Témiscamingue, la réalisation d’un  nouveau Foyer Père Guinard, l’accès facilité de nos jeunes aux études post-secondaires, les formations spécialisées plus diversifiées au secteur professionnel offert par la commission scolaire, d’une piscine intérieure accessible à tous, douze mois par année et une salle de spectacles adaptée à la CÉHG, voilà autant de projets qui sont conséquents à la réussite de la Ville de Maniwaki.

«Nous devons aussi nous préoccuper de travailler à rechercher des investisseurs qui pourraient venir s’implanter chez nous. Mousser, encourager et promouvoir l’entrepreneurship. De nouvelles PME pourraient voir le jour et devenir des moteurs économiques non négligeables. Elles pourraient exporter leur expertise et leurs produits. Il y a du génie dans notre région. Il faut s’en préoccuper.»

Sylvain J. Forest a observé, depuis quelques années, des situations qui le font rager au plus haut point, surtout durant l’hiver. Le déneigement. Il faudra repenser cet exercice. Il en fait des cauchemars.

«Il y a une foule de projets qui mijotent actuellement. Si jamais je suis élu, j’ai bien hâte d’en discuter avec mes collègues».