La carte des principaux projets dans la région de l’Outaouais.

Réseau routier de l’Outaouais : 157 576 000 $ investis sur deux ans

La carte des principaux projets dans la région de l’Outaouais.

LA GATINEAU – Afin d’offrir aux usagers de la route des infrastructures sécuritaires, performantes et durables tout en contribuant au développement économique collectif, le gouvernement du Québec investira 157 576 000 $ sur le réseau routier de la région de l’Outaouais au cours des deux prochaines années.
Le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et député de Pontiac, André Fortin, et la ministre de la Justice, ministre responsable de la région de l’Outaouais et députée de Gatineau, téphanie Vallée, en ont fait l’annonce lundi, accompagnés du député de Chapleau, Marc Carrière, et de la députée de Hull, Maryse Gaudreault. Les investissements du gouvernement et de ses partenaires dans la région de l’Outaouais permettront la réalisation de projets routiers qui répondent aux besoins des familles et des entreprises.

Assurer la sécurité sur les routes
La programmation prévoit des interventions visant à réduire le risque ou la gravité des accidents de la route. Il peut s’agir de l’installation d’un feu de circulation, de la construction de carrefour giratoire, l’installation d’éclairage routier ou des aménagements pour la grande faune. À cet égard, afin d’assurer la sécurité sur les routes de la région, un réaménagement de l’intersection du chemin Chambord et de la route 366 (boulevard Lorrain) à Gatineau est prévu. Il s’agit d’un projet qui est très attendu par les résidents du secteur.

Préserver les infrastructures
Le gouvernement posera des gestes pour entretenir le précieux actif que constituent les infrastructures, que ce soit en réparant ou en remplaçant des ponts, des ponceaux ou par le scellement de fissures ou le rechargement d’accotements. Ainsi, en vue de préserver les infrastructures de l’Outaouais, un projet d’asphaltage est prévu sur le chemin d’Old Chelsea, de la route 105 jusqu’à l’autoroute 5, dans la municipalité de Chelsea. Un projet d’envergure est également prévu à Saint-André-Avellin, sur la route 321, où le pont qui enjambe la rivière de la Petite Nation sera complètement reconstruit.

Procurer un meilleur confort de roulement
D’autres interventions sur le réseau viseront à assurer aux familles qui y circulent un roulement plus confortable, notamment par des travaux d’asphaltage de tout type, mais aussi par la reconstruction de la fondation d’une route. À titre d’exemple, un projet d’asphaltage, entre l’échangeur du boulevard Saint-Joseph et la limite municipale de Gatineau, est prévu sur l’autoroute 5, dans les deux directions. Aussi, deux importants projets d’asphaltage sur la route 105, dans les municipalités de Gracefield et de Grand-Remous, viendront améliorer le confort des usagers qui empruntent cette route régulièrement.

Améliorer la qualité de vie
Plusieurs projets de la programmation 2018-2020 s’inscrivent dans cet axe prioritaire qui peut comprendre la construction de contournements d’agglomération, et même des projets ciblant la protection de la faune ou de l’aménagement paysager. Pensons notamment à la réfection de la rue Papineau, à Plaisance, dont les travaux ont pour objectifs de réduire les vibrations causées par les véhicules et de faciliter les déplacements des résidents et des piétons.

Contribuer au développement économique collectif
Cette programmation compte aussi des initiatives qui outilleront les régions afin de maximiser leur potentiel de développement économique, par exemple par de nouvelles autoroutes ou routes stratégiques. On a qu’à penser au pont Félix-Gabriel Marchand dans la municipalité de Mansfield-et-Pontefract. Ce pont patrimonial, qui est le plus long pont couvert au Québec, est un important moteur économique pour le tourisme de la région du Pontiac. Sa réfection, qui doit d’ailleurs débuter ce printemps, sera réalisée en respectant son cachet historique.
«Cette programmation routière représente bien plus que des chiffres d’envergure, a déclaré André Fortin. C’est la capacité de mobiliser l’expertise et le savoir-faire de milliers de travailleurs pour réaliser des projets qui auront un effet réel sur la qualité de vie des familles de la région de l’Outaouais. C’est aussi un levier de développement économique crucial pour votre région. Je suis fier de leur présenter un carnet d’investissements qui permettra aux usagers de notre réseau de bénéficier d’infrastructures routières sécuritaires, performantes et durables.»
«Les investissements annoncés aujourd’hui en transport traduisent la volonté du gouvernement de procurer aux résidents de la région de l’Outaouais les outils nécessaires pour s’épanouir ici, ajoute Stéphanie Vallée. Les projets qui seront réalisés à même ces investissements feront une différence dans la qualité de vie de nos concitoyens et dans la poursuite de leurs ambitions légitimes. C’est aussi un signal clair que notre gouvernement croit au potentiel de notre région de contribuer à l’essor du Québec.»

Faits saillants
Ces investissements de 157 576 000 $ pour la région de l’Outaouais, dont 1 238 000 $ proviennent des partenaires, permettront la réalisation de 97 chantiers et la création ou le maintien de 997 emplois.
Nombre de structures du Ministère dans la région de l’Outaouais qui font l’objet d’interventions : réseau du Ministère 30, réseau municipal 22.
Parmi les projets, plusieurs concernent la route 117 : asphaltage près du Domaine Lac-Pythonga, sur les 7,7 derniers kilomètres avant la limite nord de la région de l’Outaouais, ainsi qu’entre Le Domaine et Lac-Rapide ; reconstruction du ponceau au kilomètre 303 Lac-Pythonga. Deux autres concernent la route 105 : asphaltage du chemin Bertrand nord jusqu’au chemin de Point Comfort à Gracefield et de la limite nord de la municipalité de Bois-Franc jusqu’à la route 117 à Grand-Remous.