Le ministre canadien des Finances et le député de Pontiac William Amos.

Selon le député Amos au sujet du budget fédéral : «Il sera bénéfique pour notre région»

LA GATINEAU – Le député fédéral de Pontiac, William Amos, a tenu à souligner «les bonnes nouvelles pour la région dévoilées le 27 février lors du dépôt du budget fédéral 2018-2019. Le budget de 2018 est un plan visant à assurer une prospérité et une croissance accrue pour nos communautés rurales et urbaines, stimulées par une plus grande égalité pour tous les Canadiennes et Canadiens. C’est un plan axé sur les principes de croissance, réconciliation, avancement et égalité. Je suis très fier d’appuyer ce budget et je continuerai à travailler fort pour mes concitoyens de Pontiac».
Parmi les nombreuses annonces contenues dans ce budget, le député souhaite souligner huit éléments qui touchent directement la circonscription de Pontiac.

Travailler vers une plus grande égalité des sexes
«Tous s’entendent pour dire que notre prospérité future dépend d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes du pays, commente William Amos. L’égalité n’est pas seulement une valeur importante pour les femmes et leurs familles, elle est aussi avantageuse pour l’économie canadienne. Le budget 2018 reflète cette approche égalitaire puisqu’aucune décision n’a été prise sans l’éclairage apporté par l’analyse comparative entre les sexes (ACS+) qui examinent comment les différents programmes et initiatives affectent les femmes et les hommes. De manière concrète, afin de combler l’écart entre les sexes, le gouvernement mettra en évidence les pratiques salariales dans les secteurs sous réglementation fédérale et adoptera un régime d’équité salariale proactif.»

Soutenir les travailleurs
William Amos explique que «pour supporter les travailleurs à faible revenu, le gouvernement introduit l’Allocation canadienne pour le travail (ACT) qui entrera en vigueur en 2019. Grâce à cette allocation, un travailleur à faible revenu qui gagne 15 000$ par année aura près de 500$ de plus dans ses poches. L’Agence du revenu du Canada déterminera automatiquement ceux qui sont admissibles ce qui permettra à 300 000 travailleurs à faible revenu de plus de toucher la nouvelle ACT. Cette mesure touchera plusieurs travailleuses et travailleurs du Pontiac. De plus, le gouvernement investira 230 millions de dollars sur deux ans pour améliorer le sort des travailleurs saisonniers qui dépendent de l’assurance-emploi lors de la basse saison. Les modalités seront précisées dans les prochains mois suivants des discussions avec les provinces. Soyons clairs, cette mesure répond directement aux besoins et aux demandes des gens du Pontiac qui travaillent dans le secteur forestier et dans la pourvoirie.»

Protéger notre environnement
En début d’année, le député Amos a coordonné l’envoi d’une lettre au ministre des Finances, signé par 116 députés et sénateurs, pour l’exhorter à faire des investissements historiques qui permettront au Canada de respecter son engagement international de protéger au moins 17 % de ses terres et de ses étendues d’eau douce, et 10 % de ses océans d’ici 2020, faisant ainsi de la conservation son cheval de bataille. Pour le député Amos, «l’annonce des investissements historiques de 1,3 milliard de dollars sur cinq ans pour la conservation des écosystèmes, des paysages et de la biodiversité du Canada représente une victoire personnelle, une victoire pour le Pontiac et une victoire pour tous les Canadiennes et Canadiens».

Supporter les médias locaux et les langues officielles
«L’information locale occupe une grande place dans le quotidien des citoyens du Pontiac, commente William Amos. Les journaux régionaux sont souvent la meilleure source afin de savoir ce qui se passe dans notre coin. C’est pour cette raison que le gouvernement propose d’accorder 50 millions de dollars sur cinq ans à des organisations non gouvernementales indépendantes qui soutiendront le journalisme local dans les communautés mal desservies. De plus, le budget de 2018 accorde un nouveau financement de 400 millions de dollars sur cinq ans à l’appui du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 qui comprend un financement pour les stations de radio et les journaux communautaires de langue française et anglaise.»

Régler le système de paye Phénix
Le budget indique l’intention du gouvernement d’éliminer en fin de compte le système de paye Phénix et à entreprendre l’élaboration de la prochaine génération de système de paye. «Notre objectif reste que les fonctionnaires fédéraux soient payés le bon montant au bon moment pour le travail important qu’ils accomplissent, commente le député de Pontiac. La situation actuelle est inacceptable et je partage la frustration ressentie par trop de ces concitoyens. Entre temps, le budget 2018 propose un investissement de 431,4 millions de dollars pour continuer à réaliser des progrès relatifs aux problèmes liés à Phénix, y compris l’embauche d’employés supplémentaires pour appuyer le système.»

Appuyer la famille et la jeunesse
L’Allocation canadienne pour enfants (ACE) sera donc indexée à compter de juillet 2018, afin de tenir compte du coût de la vie. Les familles canadiennes recevront un soutien supplémentaire de 5,6 milliards au cours de la période de 2018-2019 à 2022-2023. Selon le député Amos, «cette mesure permet de mettre de l’argent dans les poches des familles et de faire rouler l’économie locale. De plus, la Stratégie emploi jeunesse, dont fait partie le programme Emplois d’été Canada (EÉC), bénéficiera pour sa part de 448,5 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2018-2019. Ce financement permettra de continuer de doubler le nombre de placements professionnels financés dans le cadre d’EÉC en 2019-2020. Ce qui représente un budget supplémentaire d’environ 300 000 dollars pour le Pontiac».

Créer des conditions favorables pour les entreprises
Le gouvernement investira 100 millions de dollars afin de mettre au point la nouvelle génération du service Internet à large bande pour les régions éloignées en utilisant de nouvelles technologies comme un réseau de satellites en orbite terrestre basse. Cet investissement fait suite au programme Brancher pour innover qui avait comme objectif d’améliorer l’accès à Internet dans les collectivités rurales et éloignées. William Amos a d’ailleurs annoncé dernièrement un investissement totalisant 6,7 millions de dollars qui permettrait d’établir des points de présence d’Internet haut débit dans 13 collectivités du Pontiac. De plus, le gouvernement a annoncé qu’il baissera le taux d’imposition des petites entreprises, le faisant passer de 10,5% à 9% d’ici 2019. «Le revenu des sociétés est imposé à des taux inférieurs comparativement aux revenus des particuliers afin de permettre aux entreprises de conserver plus d’argent pour investir, croître, et créer des emplois», commente William Amos.

Avancer vers la réconciliation
«S’appuyant sur des investissements antérieurs, les investissements tenant compte des distinctions qui sont comprises dans le budget 2018, destiné à assurer l’accès à l’eau potable, au logement, à la formation, aux soins de santé et à d’autres programmes, contribueront à offrir une meilleure qualité de vie aux peuples autochtones, tout en jetant les assises d’une relation renouvelée fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat», conclut William Amos.

Les municipalités du Québec restent sur leur faim selon la FQM

LA GATINEAU – La Fédération québécoise des municipalités (FQM) se dit «déçue du peu de mesures et d’investissements pour les municipalités dans ce 3e budget du ministre des Finances du Canada, M. Bill Morneau».
Selon Jacques Demers, le président de la FQM, «c’est un budget famélique pour le milieu municipal. On ne voit aucun nouvel investissement dans les fonds d’infrastructures. Il n’y a aucune indication qui démontre l’engagement du gouvernement fédéral à conclure rapidement les ententes bilatérales avec le Québec et à matérialiser l’utilisation des différents fonds d’infrastructures». D’ailleurs, la Fédération regrette qu’aucune entente bilatérale n’ait encore été signée depuis les annonces du budget de l’an dernier.
En ce qui concerne la téléphonie cellulaire à large bande, la FQM considère que les investissements de 100 millions sur cinq ans, dont une partie servirait à l’envoi de satellites en basse altitude, sont bien insuffisants pour combler les besoins des municipalités.
Dans les points positifs de ce budget, la FQM salue «la création du Fonds du leadership pour une économie à faibles émissions de carbone, dont les investissements de 260 millions visent la mise en place de pratiques innovantes et la modernisation des équipements dans les milieux agricole et forestier. De plus, l’aide annoncée pour renouveler le réseau des ports maritimes permettra notamment de consolider la digue du port de Sainte-Thérèse-de-Gaspé. Le montant de 191 millions réservé pour la protection de l’industrie forestière permettra également de soutenir et d’assurer la pérennité de nombreux emplois dans nos régions».
Le président de la FQM conclut que «avec ces mesures ciblées, M. Morneau sauve les meubles. Maintenant, ce gouvernement doit impérativement s’entendre avec le gouvernement du Québec afin de conclure des ententes bilatérales qui respecteront les besoins et l’autonomie des municipalités».