Étude sur l’opportunité d’un regroupement avec Denholm : La municipalité de Lac Sainte-Marie est aussi intéressée

LAC SAINTE-MARIE – Après le conseil de Denholm, c’est au tour de celui de Lac Sainte-Marie d’avoir voté, durant sa rencontre de février, une résolution afin de solliciter l’assistance technique du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) pour la réalisation d’une étude sur l’opportunité d’un regroupement des municipalités de Denholm et de Lac Sainte-Marie.
Ces dernières ont conclu une entente ayant pour objet de réaliser une étude sur l’opportunité de regrouper leurs territoires et le MAMOT offre une assistance technique pour la réalisation d’une telle étude. Cette assistance technique est gratuite et elle n’est pas conditionnelle à un engagement des municipalités à donner suite au regroupement.
Les deux municipalités collaborent déjà ensemble dans plusieurs dossiers et font des échanges de services. Un regroupement permettrait de pousser plus loin leur partenariat. L’étude permettra de voir s’il serait intéressant pour les deux municipalités de se regrouper.
Un comité de travail sur le regroupement a été formé, qui aura notamment comme mandat de réaliser l’étude, avec l’assistance du MAMOT, d’informer les conseils municipaux de l’avancement des travaux et de les consulter au besoin. Pour ce qui est de Denholm, il est composé des conseillers Marc Gratton et Richard Poirier ainsi que du maire Gaétan Guindon et du directeur général Stéphane Hamel. Du côté de Lac Sainte-Marie, il comprend la conseillère Charlie-Ann Dubeau, le conseiller Richard Léveillé, le maire Gary Lachapelle et le directeur général Yvon Blanchard.

Autres points à l’ordre du jour
Durant la même rencontre, les élus ont donné leur appui à la municipalité de Kazabazua et la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau pour l’implantation d’un écocentre régional, ainsi qu’à l’Association des propriétaires du lac Poisson-Blanc dans leur démarche pour une étude sur de l’ensemencement dans ce lac.
Une demande d’aide financière sera présentée dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) 2018-2019 pour l’aménagement d’une passerelle sur le pont lorsqu’on rentre dans la municipalité. Elle serait réservée aux piétons, vélos, motoneiges et tous les usagers autres que les automobilistes. Il faut savoir par ailleurs qu’un sentier pourrait voir le jour, depuis Notre-Dame-de-la-Salette jusque Kazabazua, en passant par Lac Sainte-Marie. L’objectif serait de se raccorder à la Véloroute des draveurs. D’où la nécessité d’une passerelle, car le pont est actuellement trop étroit et pas assez sécuritaire pour les cyclistes.
Les élus ont aussi adopté une résolution afin de demander le maintien du point de service de la Société de l’assurance automobile du Québec à Gracefield.
Le conseil a validé l’octroi du contrat à Construction Lafleur pour un montant de 724 000$ afin d’effectuer la phase 1 de la réfection du chemin Lac-Vert. Cela concerne une distance de deux kilomètres, une autre phase étant prévue en 2019. La municipalité devra aller en règlement d’emprunt et le ministère des Transports remboursera 75% du coût total sur dix ans, la municipalité finançant la différence.