Les personnes présentes au déjeuner organisé par William Amos avec, de gauche à droite, André Carle, Rémi Lafond de la CCMVG, William Amos, la conseillère de Déléage Michelle Briand.

Gouvernement fédéral : Hausse du financement fédéral pour les projets d’infrastructure

LA GATINEAU – Le député de Pontiac, William Amos, a entrepris une tournée des municipalités afin d’aller à la rencontre des élus et des citoyens qui souhaitaient s’entretenir avec lui. Dans le cadre de cette tournée, il avait convié la population à un déjeuner dernièrement, au Resto pub Le Rabaska. William Amos en a profité pour faire plusieurs annonces.

D’abord, le gouvernement du Canada augmente la contribution fédérale maximum de 50% à 60 % pour les projets d’infrastructure dans les municipalités ayant moins de 5 000 résidents dans les provinces. La part fédérale pour les projets dans les collectivités autochtones dans les provinces pourra atteindre 75 % des coûts. Toutes les collectivités dans les trois territoires continueront d’être admissibles à une part fédérale des coûts pouvant atteindre 75 %. Les projets admissibles relèveront du volet des infrastructures dans les collectivités rurales et nordiques du plan Investir dans le Canada, qui comprend des projets visant notamment des installations appuyant la sécurité alimentaire, les routes locales, l’énergie renouvelable et la connectivité améliorée à la large bande.
Le financement sera offert aux termes d’ententes bilatérales qui sont en cours de négociation entre Infrastructure Canada et chaque province et territoire dans le cadre du plan Investir dans le Canada. Les ententes devraient être signées d’ici le printemps 2018, ce qui permettra l’approbation de nouveaux projets.
«Cette augmentation de la contribution fédérale pour les projets d’infrastructure bénéficiera aux petites collectivités dans le Pontiac en favorisant la croissance économique à long terme, en créant des collectivités durables et inclusives, et en appuyant une économie verte à faible production de carbone, commente William Amos. Nous continuerons de demander aux provinces de contribuer au moins 33% du coût du projet, ce qui signifie que les petites collectivités n’auront à contribuer qu’un maximum de 7%.»

Internet haute-vitesse
William Amos est revenu aussi sur la récente annonce d’une aide de 6 746 328 $, dont 4 132 814 $ proviennent, à parts égales, du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada (dans le cadre des programmes Québec branché et Brancher pour innover) afin de soutenir quatre projets qui permettront d’établir des points de présence d’Internet haut débit dans 13 collectivités de l’Outaouais. Il est prévu qu’en tout, 1 786 foyers auront accès à des services Internet haut débit dans la région. «L’accès à l’Internet haute vitesse n’est plus un luxe ni un privilège mais bien un droit pour tous les Canadien(ne)s dans toutes les régions, autant urbaines que rurales», insiste William Amos.

Allocation canadienne pour enfants
William Amos a aussi parlé de l’ACE, qui est un paiement mensuel non imposable versé aux familles de classe moyenne et à faibles revenus admissibles pour les aider à subvenir aux besoins de leurs enfants de moins de 18 ans. «En date du mois d’octobre 2017, le gouvernement fédéral a aidé 23 190 enfants dans le Pontiac, pour un investissement totalisant 6 799 000$, précise le député. Lorsque l’ACE a été instaurée en juillet 2016, l’argent supplémentaire dans les poches des parents a eu un effet immédiat sur la confiance des consommateurs et la croissance économique. Le Canada a maintenant la croissance économique la plus rapide des pays du G7, ce qui nous donne plus de souplesse pour réinvestir les bénéfices de cette croissance dans la classe moyenne et celles et ceux qui travaillent fort pour en faire partie. Nous prenons d’autres mesures pour bonifier l’ACE afin qu’elle soit en phase avec la hausse du coût de la vie, en l’augmentant en fonction de la hausse annuelle du coût de la vie à compter de juillet 2018, deux ans plus tôt que prévu.»
Réduction de taxes pour les petites entreprises
Le gouvernement s’engage à baisser le taux d’imposition des petites entreprises. Alors qu’il était de 11% en 2015, il passera à 10% à partir de cette année puis 9% en 2019.

Assurance emploi
William Amos continue de travailler sur le dossier de la Politique relative à l’assurance emploi, afin que la Vallée-de-la-Gatineau soit reconnue comme une région éloignée et que ses résidents puissent bénéficier d’un régime de prestations d’une plus longue durée, pour remédier à la précarité des travailleurs saisonniers. «Je suis constamment en contact avec les travailleurs de ma région et soucieux des difficultés qu’ils vivent en raison du trou noir, assure le député. Je suis fermement engagé à les appuyer et à faire écho de leur demande à Ottawa.»