De gauche à droite : Mélanie Marchand, France Bélisle, Jocelyne Lyrette, Gary Lachapelle, Stéphanie Vallée, Laurent Fortin, Marlène Thonnard, Raymond Morin, Gaétan Guindon, André Carle, Roch Carpentier, Robert Bergeron, Alphée Moreau.

Projet «Sortir des sentiers battus» : Une aide de 80 000 $ pour le PERO

MANIWAKI – En vue de favoriser le développement de l’offre touristique de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, le gouvernement du Québec et Tourisme Outaouais accordent une aide financière de 80 000$ au Pôle d’excellence en récréotourisme de l’Outaouais (PERO) répartie sur deux ans. Cette aide appuiera la réalisation d’un projet d’aménagement de circuits pédestres représentant des investissements de 278 000 $ dans la région.
La députée-ministre Stéphanie Vallée en a fait l’annonce lundi, au nom de la ministre du Tourisme Julie Boulet, en compagnie d’élus, de partenaires et de la directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle. L’aide financière provient de l’Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT).
«Ce projet d’aménagement de circuits pédestres dans La Vallée-de-la-Gatineau permettra à la région de l’Outaouais de rehausser son offre touristique et d’attirer davantage d’amateurs de plein air, a déclaré Julie Boulet. Je suis certaine que ce nouvel attrait touristique, en lien avec les priorités régionales, sera un plus pour le développement économique et le rayonnement de notre destination. Le tourisme représente un secteur important partout au Québec, et il est primordial d’y investir afin de se démarquer.»
Stéphanie Vallée ajoute que «la Vallée-de-la-Gatineau dispose d’un grand potentiel touristique qu’il faut continuer d’exploiter. De par sa proximité avec l’Ontario et le pouvoir d’attraction de ses nombreux attraits, notre région possède des avantages certains pour séduire les touristes de toutes provenances. J’encourage les acteurs du milieu à poursuivre leur excellent travail et je les invite à réaliser d’autres projets touristiques qui, en plus de dynamiser l’économie régionale, rehausseront l’attractivité de la destination québécoise».
Selon Geneviève Dumas, présidente du conseil d’administration de Tourisme Outaouais, «le réaménagement de sentiers pédestres dans onze municipalités de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau viendra bonifier l’offre récréotouristique actuelle. Il s’agit d’un projet structurant et très intéressant pour la région, compte tenu de la popularité croissante de la randonnée pédestre comme produit touristique».
Le Pôle d’excellence en récréotourisme de l’Outaouais (PERO) est un organisme à but non lucratif qui soutient le développement du récréotourisme dans la MRC de La Vallée-de-la- Gatineau. Centre d’attraction, d’intérêt et d’information pour toutes les activités récréotouristiques de la MRC, le PERO est également un lieu de convergence pour diverses formations en forêt en lien avec le récréotourisme. 

La présidente du PERO, Marlène Thonnard, s’est réjouie de l’annonce faite lundi. Elle a expliqué que le projet «Sortir des sentiers battus» est sur la table «depuis deux-trois ans. C’est un projet qui a émergé d’un travail d’équipe. Le PERO a pour mandat de miser sur le potentiel récréotouristique de la Vallée-de-la-Gatineau et soutenir le développement de ce secteur afin de favoriser la diversification économique. On s’est demandé quel serait le projet le plus porteur. On a formé une équipe de travail dont faisait partie notamment la MRC-VG, Emploi Québec, les pourvoiries, la Sépaq, la chambre de commerce, la Société sylvicole. On s’est dit qu’il faudrait remettre à niveau des sentiers qui existent déjà et qui ont besoin d’amour, et peut-être en créer d’autres pour les mettre en réseau. Non pas seulement faire la promotion d’un sentier mais de plusieurs sentiers qui font partie d’un réseau dans la Vallée-de-la-Gatineau et qui font en sorte que les amateurs de randonnée pédestre puissent venir dans la région pendant plusieurs jours. Donc on a mis de l’avant ce projet, en respectant toujours nos valeurs c’est- à-dire l’environnement, l’excellence avec des sentiers où la signalisation est au top grâce à l’aide de Rando Québec. On a appelé ça «Sortir des sentiers battus» pour que les gens aillent plus loin que Chelsea et Wakefield, qu’ils viennent dans la Vallée-de-la-Gatineau.»