Pour développer les activités de la station de ski Mont Sainte-Marie : Une aide de plus de 324 000 $

De gauche à droite : Chris Klotz, du comité de direction des projets spéciaux du Club Lac Ste-Marie ; Yves Juneau, président-directeur général de l’Association des stations de ski du Québec ; André Groulx, directeur des évènements d’affaires et développement à Tourisme Outaouais ; Daniel Boivin, du Mont Ste-Marie ; Robert Sudermann, propriétaire du Mont Ste-Marie ; la députée-ministre Stéphanie Vallée ; le maire de Lac Ste-Marie Gary Lachapelle ; Charlie-Ann Dubeau, conseillère municipale de Lac Ste-Marie ; Richard Léveillé, directeur du Mont Ste-Marie et conseiller municipal de Lac Ste-Marie ; Paul Turner, président du conseil d’administration du Club Lac Ste-Marie.

LAC SAINTE-MARIE – Les skieurs du Mont Sainte-Marie ont été conviés à se réunir samedi en début d’après-midi afin d’assister à une annonce importante pour la station : le gouvernement du Québec a attribué une aide financière de plus de 324 000 $ au Club Lac Sainte-Marie pour l’appuyer dans la réalisation de son projet d’amélioration du système d’enneigement à la station de ski Mont Sainte-Marie. La députée-ministre Stéphanie Vallée est venue l’annoncer au nom de la ministre du Tourisme, Julie Boulet, en compagnie du directeur des événements d’affaires et développement chez Tourisme Outaouais, André Groulx.
Le projet vise d’abord à augmenter et à améliorer l’enneigement de la station de ski Mont Sainte- Marie afin de prolonger sa période d’activité. Il vise également à mettre en place un centre d’entraînement élite en ski alpin incluant un plateau d’entraînement pour le slalom, le slalom géant et le super géant.
Une aide financière de 249 000 $ provient du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique, volet 1 ‒ Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal du ministère du Tourisme. À cela s’ajoute une somme de 75 000 $, versée dans le cadre de l’Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT), en collaboration avec Tourisme Outaouais.
«De par sa proximité avec l’Ontario et son pouvoir d’attraction attribuable à ses attraits naturels d’exception, l’Outaouais a des avantages certains pour attirer des touristes de toutes provenances, a déclaré Stéphanie Vallée. Son potentiel touristique est immense et le projet annoncé aujourd’hui permettra de rehausser l’offre touristique de la région. Je salue les promoteurs, qui, grâce à leurs efforts concertés, contribuent à faire du Québec une destination hivernale qui se distingue de la concurrence.»
«Nous nous réjouissons de cet investissement au Club Lac Sainte-Marie, auquel s’ajoute une somme de 75 000 $ octroyée par l’entremise du Programme de développement touristique de l’Outaouais (PDTO)/Entente de partenariat régional en tourisme de la région touristique de l’Outaouais (EPRT), ajoute Geneviève Dumas, présidente du conseil d’administration de Tourisme Outaouais. Le PDTO/EPRT est un fonds conjoint entre le ministère du Tourisme et Tourisme Outaouais. Ces sommes permettront d’améliorer le système d’enneigement et de créer ainsi un environnement favorable au développement de l’offre de la destination hivernale de haut calibre dans l’un des pôles touristiques en émergence identifié au plan stratégique de Tourisme Outaouais.»
Comme l’a expliqué Richard Léveillé, directeur du Mont Ste-Marie, qui travaille dans ce domaine depuis 45 ans, «les stations de ski au Québec sont presque toutes venues au monde dans les années 50-60. Au début, les stations de ski poussaient comme des champignons parce qu’il y avait de la neige partout. Dans les années 80, la neige a commencé à se faire rare, des grands investissements ont été faits dans l’enneigement artificiel et dans les remontées mécaniques. Aujourd’hui, il y a des nouvelles technologies qui permettent de doubler et même tripler les volumes de neige qu’on peut faire et c’est de plus en plus important parce que ça prend de bons canons à neige avec de la puissance à cause de la température en dents de scie qu’on a maintenant. Dans les années 80, au Mont Ste-Marie une saison de ski normale était dans les 120-125 jours. Maintenant on est rendu à 100 jours et on en a perdu aussi bien au début qu’à la fin de la saison. À la fin, ça a moins d’impact financier mais au début ça a un très gros impact. Donc ces investissements vont nous permettre de fonctionner 30 à 40% de plus.»

Faits saillants
Le Club Lac Sainte-Marie a pour objectif d’offrir des activités sociales, sportives et éducatives à ses membres dans la communauté de Lac-Sainte-Marie. Travaillant en étroite collaboration avec la station de ski Mont Sainte-Marie, il s’est démarqué dans deux domaines, soit le ski alpin de compétition et le vélo de montagne.
La Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal vise à faire du Québec l’une des principales destinations touristiques hivernales en misant sur le développement d’une offre variée d’activités permettant aux visiteurs de vivre une expérience totale de l’hiver.
Les EPRT ont pour but de concerter les actions du ministère du Tourisme, des associations touristiques régionales et d’autres partenaires régionaux pour permettre la réalisation de projets de développement de l’offre touristique régionale qui contribueront à l’atteinte des cibles de performance touristique du Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 et de son plan d’action 2016-2020. Elles visent à répartir les investissements de l’industrie touristique en fonction des priorités régionales et à renforcer la synergie entre tous les partenaires régionaux.
L’investissement du gouvernement du Québec permettra, entre autres, de stimuler la création d’emplois, l’augmentation de visiteurs et l’accroissement des recettes touristiques dans la région.