Bois d’œuvre : La construction résidentielle maintient son rythme

LA GATINEAU – La croissance des mises en chantiers résidentielles aux États-Unis et les limites de l’offre devraient permettre aux prix de rester élevés en 2018 en ce qui concerne le bois d’œuvre.
Le nombre de mises en chantier d’habitations aux États-Unis a surpassé les attentes en janvier en s’établissant à plus de 1,33 million sur une base désaisonnalisée. Les mises en chantier de maisons unifamiliales ont grimpé de 7,6 pour cent et les délivrances de permis de construction se sont chiffrés à près de 1,4 million.
Les prix ont grimpé sur une base annuelle et s’établissaient à 528 $ US par millier de pieds de planche de bois EPS de l’Ouest canadien, alors qu’ils étaient en moyenne de 278 $ US en 2015 et de 401 $ US l’an dernier.
Le chef de direction de West Fraser Timber, Ted Seraphim, a confié au Soleil que la demande pour le bois d’œuvre nord-américain devrait croître de deux milliards de pieds-planche par année, tandis que la production américaine ne progressera que d’entre 750 millions à 1 milliard de pieds-planche par année.
Les prix record du bois d’œuvre contrebalancent largement l’incidence des droits américains. Les revenus du bois d’œuvre n’ont reculé que de six pour cent l’an dernier, malgré une diminution de 13 pour cent des livraisons.
Les dirigeants forestiers canadiens croient qu’il n’y a plus vraiment d’incertitude. Ils savent quels sont les droits auxquels ils sont soumis de même que la procédure qu’il faut adopter pour l’avenir.