Le conseil d’administration est composé du président, Victor Lyrette, du vice-président, Leonard Morin, du trésorier, Patrick Feeny, du secrétaire, Robert Prud’homme et des administrateurs Alphée Moreau, Jocelyne Lyrette et Denis Beauchamp. On reconnaît également Julie Jolivette et le directeur général, André Hamel.

41e assemblée générale de la Zec Bras-Coupé Désert : Une année fort bien remplie

Le président,
Victor Lyrette.

BOIS-FRANC – Le temps maussade de l’été dernier a entraîné une diminution du membership qui s’est par la suite traduit en une diminution des revenus et un déficit d’opération de 12 170 $ pour l’exercice financier qui s’est terminé le 30 novembre dernier. Mais la situation financière de la Zec Bras-Coupé Désert (ZPCD) est stable et les administrateurs continuent d’avoir confiance en l’avenir.
Mme Danielle Bouladier, représentante de la firme Piché et Lacroix CPA inc., a d’ailleurs précisé que la situation financière de la ZBCD était excellente compte tenu du fait que l’organisme génère ders investissements qui contribuent à la bonne santé économique régionale. Le mandat de la firme de Maniwaki a été renouvelé pour la somme de 6 850 $.

Les chiffres
Les résultats financiers confirment que la ZBCD a généré des profits de l’ordre de 496 066 $ contre des dépenses de 513 501 $ pour une déficit de 17 435 $. Les membres ont rapporté 144 491 $ en 2017 contre 146 392 $ en 2016 ; les tarifs journaliers ont atteint 39 777 $ en 2017 contre 43 291 $ en 2016. Les tarifs du réseau routier se chiffrent à 53 740 $ en 2017 contre 58 886 $ en 2016. Le poste des campings a atteint les 145 188 $ en 2017 contre 133 564 $ en 2016. Au niveau des dépenses, la ZBCD a investi la somme de 105 338 $ dans l’entretien de son réseau routier en 2017 contre 91 608 $ en 2016. Tous les items budgétaires pour ce qui concerne les dépenses ont augmenté, un tant soit peu, en 2017 ce qui explique le léger déficit pour l’exercice financier 2017.

 

Le directeur général, André Hamel.

Le mot du président
Le président, Victor Lyrette, qui a été réélu pour un mandat de deux ans, tout comme ses collègues, le trésorier Patrick Feeny et l’administratrice Jocelyne Lyrette, a indiqué que beaucoup de travail avait été accompli en 2017 dont la signalisation d’un bout à l’autre de la zec. Des travaux de débroussaillage ont également été effectués sur le chemin du Tomasine de même que sur le chemin de la Perdrix blanche.
«Je suis particulièrement fier de la création de notre comité de chasse dont les travaux ont mené à la conception d’un contrat de gestion de chasse que chaque chasseur doit signer. Nous sommes agréablement surpris de la diminution des plaintes. Nous avons également reçu de très bons commentaires pour notre initiative. Les chasseurs se sentent beaucoup plus en sécurité. Nous avons également ensemencé 9 000 truites mouchetées dans plusieurs lacs sur notre territoire. Nous allons récidiver ce printemps avec un ensemencement de 1 000 truites moulac», précise Victor Lyrette.

Mot du directeur général
Le mauvais temps de l’été dernier a eu une incidence néfaste au niveau de l’entretien des principaux chemins sur le territoire de la zec.
«En 2018, la zec va continuer sur sa lancée de développement récréotouristique en ayant un plus grand éventail de type de location quant à l’hébergement. Nous allons continuer d’offrir les meilleurs services à nos pêcheurs, chasseurs et campeurs. En ce début de notre 41e année d’existence, je souhaite que nous soyons plus accueillants, plus ouverts que jamais à notre jeune clientèle. Faisons-leur de la place. Il s’agit de notre relève, notre avenir. Je peux vous assurer que votre zec se maintient dans le peloton de tête au Québec pour ce qui concerne le développement territorial», précise André Hamel.

 

Le trésorier, Patrick Feeny.

Rapport du trésorier
Le membership a atteint 720 membres en 2017. C’est une diminution par rapport à 2016. Cette diminution, selon le trésorier Patrick Feeny, a eu des effets négatifs sur les fréquentations journalières. «Par contre, sur une note plus positive, nous avons eu du succès avec nos campings, le chalet Huart et la tente Hékipia alors que la fréquentation des installations autour du poste Tortue est mitigée pour l’instant. Nous avons reçu une aide financière de 45 000 $ de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau afin d’améliorer notre réseau stratégique pour l’infrastructure et la sécurité.»
Pour la saison 2018, le conseil a procédé à une lègère augmentation au niveau des campings (2 %) en espérant un retour des membres et un achalandage journalier afin de maintenir un budget équilibré. La zec entend poursuivre ses services administratifs pour les postes d’accueil pour la Zec Pontiac, la Zec Petawaga et la Zec Kipawa. Cette année, dans le cadre des festivités du 40e anniversaire des zecs, les enfants de moins de 18 ans pourront bénéficier de la gratuité du territoire tout au long de la saison.
«Aussi, pour la relève 18-25 ans, nous maintiendrons notre promotion chasse-pêche individuelle à 200 $. Nous avons également l’intention de bénéficier, le plus possible, des programmes de financement disponibles pour l’amélioration de notre réseau routier et l’accès au territoire avec l’ensemble de nos partenaires.»
Marc Patry, lieutenant depuis le 1er mai 2017 au bureau de la Société de la protection de la faune du Québec à Maniwaki, a livré un bref bilan des opérations exercées par les huit agents de protection de la faune qui ont à intervenir régulièrement sur un territoire de 18 000 km carrés.
Finalcment, le trésorier, prévoit des revenus de l’ordre de 517 450 $ pour un surplus envisagé de 918 $.