Chemin Paugan

Fortes pluies : Mise en place de mesures d’urgence

DENHOLM – Les fortes pluies de lundi dernier ont causé quelques dégâts dans la région, en particulier à Denholm où le maire, Gaétan Guindon, a décrété l’état d’urgence lundi matin. La municipalité a coordonné les opérations de mesures d’urgence sur son territoire. L’objectif premier était de permettre aux gens enclavés de sortir ou se rendre chez eux, pour ensuite se consacrer aux autres chemins. 

Chemin Denholm

Plusieurs voies de circulation, impraticables, ont dû être fermées. «Ça a commencé très tôt lundi matin, explique Gaétan Guindon. Ça a commencé avec le chemin Paugan qui est fermé entre le chemin Denholm et environ 1 kilomètre avant d’arriver à la croisée des chemins Farrelton et Paugan. Le chemin est complètement mangé, plus particulièrement entre le chemin du Lac-Pilon et le chemin du Lac St-Charles. Il y avait aussi une partie du chemin Farrelton qui avait été lavée mais on a fait réparer ça en urgence car des gens étaient enclavés. À la sortie du barrage Paugan, le chemin est fermé car un gros ponceau d’une dizaine de pieds a été complètement arraché. Ça va prendre probablement, comme à plusieurs autres places, des plans d’ingénieur car c’est un gros ponceau, donc il va falloir le remplacer mais ce n’est pas notre priorité pour le moment. Sur le chemin Denholm, il y a aussi un pont du ministère des Transports sur lequel il va falloir faire des travaux car on a peur qu’il soit lavé. Chemin Poisson-Blanc, près du chemin Renaud, ça passe seulement sur une voie car la moitié du chemin a été grugée par l’eau qui a passé par dessus le chemin dans ce secteur. Toujours sur le chemin Poisson-Blanc, il y a eu un affaissement de terrain assez important, voire dangereux, la Sécurité publique s’est rendue sur place. Ça va être quelque chose d’assez gros à réparer, là aussi ça va prendre des études de géologue et d’ingénieur. Au lac du Cardinal, à partir du 860, le chemin a été complètement lavé, les calvettes ont été arrachées, donc des gens étaient enclavés. On a travaillé pour rétablir une voie de circulation afin de permettre aux gens de sortir et aux véhicules d’urgence de s’y rendre. On vérifie l’état des eaux sur le lac du Prêtre et le ruisseau du Prêtre où l’eau a monté.»

Comme le précise Gaétan Guindon, «pour Paugan, on parle d’une fermeture de plusieurs mois. L’accès se fait par la Trans-Outaouaise, où on a fait quelques réparations avec Lac Sainte-Marie mais ça prend quand même un quatre par quatre pour passer par là, et la route 307 qui a été réouverte après avoir été fermée toute la journée.»

Après une évaluation rapide, la municipalité estime les coûts à plus d’un million. Une aide sera demandée au ministère de la Sécurité publique. «On nous a avisé qu’un décret serait annoncé, commente Gaétan Guindon. Maintenant, il faut se qualifier pour ce décret. Et même si on obtient de l’aide, on devra quand même apporter notre part. S’il faut mettre 150 000 à 200 000$, on n’a pas cet argent.»

À noter que, selon Environnement Canada, près de 72 mm de pluie sont tombés dans la région entre dimanche soir et lundi matin.