E’aire de service du Domaine dans la réserve faunique sera reconstruite le long de la route 117 afin d’assurer un meilleur accès aux services.

Reconstruction du Domaine : Québec lance un appel d’offres

LA GATINEAU – Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec (MTMDET-Q) a déposé un appel d’offres afin de recevoir des soumissions pour la reconstruction de l’aire de services Le Domaine dans la réserve faunique La Vérendrye dans les territoires non-organisés (TNO) de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau (MRC-VG).
La nouvelle a été rendue publique par Radio-Canada (Abitibi-Témiscamingue) sous la plume de la journaliste Lise Millette. L’aire de service actuelle, comme l’a souvent déploré la MRC-VG, est vétuste et doit être remplacée. Des discussions ont eu lieu au cours des derniers mois entre les autorités ministérielles et la SÉPAQ. Il semblerait que cette dernière ne souhaiterait plus s’occuper de la gestion de la nouvelle aire de services.

Un secret pour personne
Au cours des dernières années, les autorités régionales et nationales ont déploré l’état des infrastructures au Domaine qui sont arrivées, l’évidence sautant aux yeux, à leur fin de vie utile. L’emplacement, depuis sa mise à l’écart de la route 117, ne convient plus aux utilisateurs de cette route ni aux voyageurs qui, pour en bénéficier, doivent, à leur grand regret, dévier de leur trajectoire.
La reconfiguration du Domaine n’est pas nouvelle en soi. En octobre 2015, le conseil des maires de la MRC-VG s’était prononcé en faveur d’un déménagement. Revoir l’emplacement de cette halte routière se fondait sur de nombreux arguments dont l’éloignement actuel de la route 117 qui nuit considérablement à l’achalandage et à l’interception de la clientèle. Et les besoins des automobilistes ont évolué au cours des dernières années, mettant ainsi en relief la vétusté des installations peut-on lire dans un procès-verbal d’une réunion du conseil de la MRC en octobre 2015.
Il est presque assuré que les nouvelles installations seront aménagées en bordure de la route afin d’obtenir un accès direct aux infrastructures sans devoir quitter la route. Quant au coût, il faudra attendre les soumissions à l’appel d’offres qui a été lancé et qui est en vigueur jusqu’au 16 mars prochain.