Cité étudiante de la Haute-Gatineau : Un élève sauvé grâce au défibrillateur

MANIWAKI – Beaucoup d’émotions la semaine dernière à la Cité étudiante de la Haute-Gatineau. Un élève de secondaire a été victime d’un arrêt cardio-respiratoire durant son cours d’éducation physique.
Philippe Larivière, technicien en travail social, Audrey Robitaille, enseignante en éducation physique, et Tony Labelle, animateur BO2, sont tout de suite intervenus pour pratiquer les manœuvres de réanimation. Par chance, il y a un défibrillateur dans le gymnase de la Cité étudiante, qui a sauvé la vie du jeune homme, et les trois personnes qui l’ont secouru étaient formées pour utiliser l’appareil.
«Ça fait quelques années que nous avons un défibrillateur dans le gymnase, explique la directrice de la Cité étudiante, Josée Brisebois. On a demandé à en avoir deux autres dans une autre section de l’école ainsi qu’au CFER.» Ces deux défibrillateurs viennent d’être achetés à Premiers soins Haute-Gatineau, qui les a vendus moins cher que le prix régulier.
Difficile de s’imaginer qu’un jeune, sportif, en bonne santé, puisse faire un arrêt cardio-respiratoire. D’ailleurs, comme le souligne Josée Brisebois, «le défibrillateur du gymnase avait été acheté davantage pour les locations qu’on fait auprès des adultes le soir. Finalement, c’est à un de nos élèves qu’il a servi et on est très heureux qu’il ait permis de lui sauver la vie».
Le directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais, Fernand Paré, et Josée Brisebois, ont tenu à féliciter Philippe Larivière, Audrey Robitaille et Tony Labelle pour «leur sang-froid, leur professionnalisme, leur courage et leurs compétences». En plus de ces héros, ils ont souligné également le travail d’une autre héroïne, Lise Charrette, suppléante, «qui a agi promptement avec une grande maitrise, permettant les interventions qui ont sauvé l’élève».
Aujourd’hui, l’état de santé de ce dernier est stable. Il a été transféré à l’hôpital Ste-Justine pour des examens plus approfondis.
Fernand Paré et Josée Brisebois se disent «fiers de l’équipe de la Cité étudiante composée de personnes de très grande valeur. Ces héros ont déployé toutes leurs ressources pour sauver la vie d’un être humain».