Véloroute des draveurs : Une saison exceptionnelle grâce à l’asphaltage

LA GATINEAU – Amateurs de vélo, de patins à roues alignées, de marche ou de course à pieds. Ils ont été nombreux à profiter cet été de la Véloroute des draveurs, en particulier de la portion nouvellement asphaltée entre Messines et Gracefield. Malgré la température, ça a été une très bonne saison. 

Selon Sylvain Marchand, président du Club de motoneige Les Ours Blancs qui assure la maintenance de la Véloroute pour la MRC depuis trois ans, «de jour, l’achalandage a triplé. Le soir, c’était phénoménal. C’est le fruit d’une belle collaboration entre Les Ours Blancs et la MRC. Le club a fait les demandes de subvention de 500 000$ à Développement économique Canada. La MRC a fait un prêt. Donc, on a fait un contrat de 1,5 million de dollars avec Construction FGK. Ça a permis de faire l’asphaltage de l’entrée nord de Messines à Gracefield, de remplacer les clôtures qui n’étaient plus bonnes, de changer quatre toilettes qui étaient finies, de faire le stationnement au lac Grant. Le club a aussi un contrat d’entretien de la pelouse, des poubelles, de fauchage, de coupe des arbres, en plus de la patrouille, qui avait été arrêtée pendant quelques années. Il y avait deux patrouilleurs à vélo cet été, ce qui était très apprécié car ils ont rencontré des gens qui leur posaient beaucoup de questions et ils ont veillé à la sécurité.»

Les patrouilleurs ont aussi permis d’avoir une estimation du nombre d’utilisateurs de la Véloroute, grâce à un appareil qui leur permettait de compter chaque personne rencontrée. Juste de jour, car le soir les patrouilleurs n’étaient pas présents, on parle de 5 136 visites, contre 1 300 en 2014 (il n’y a pas de chiffres pour 2015 et 2016 car il n’y avait pas de patrouilleurs). Cela couvre la période estivale jusque fin août. Mais ces chiffres sous-estiment probablement la réalité car, encore une fois, les visites du soir ne sont pas prises en compte. Par ailleurs, comparativement à 2014, cette année la saison a commencé plus tardivement en raison des travaux d’asphaltage qui ont été terminés en juin. «Le bilan est très satisfaisant», commente Sylvain Marchand.

D’ici deux semaines, la Véloroute des draveurs va tomber en mode hivernal. Ce sera alors au tour des motoneigistes d’en profiter.