William Amos à la PaperWeek 2018 : «Il faut soutenir l’industrie forestière en investissant dans la recherche»

LA GATINEAU – William Amos, député de Pontiac, a participé lundi au panel d’ouverture de PaperWeek 2018, la conférence annuelle de l’industrie des pâtes et papiers au Canada, qui se tient du 5 au 8 février à l’hôtel Fairmont Reine Elizabeth à Montréal. Il a réaffirmé «l’engagement du gouvernement fédéral de soutenir l’industrie forestière en investissant dans la recherche afin de développer de nouveaux produits et en créant des opportunités économiques pour les communautés autochtones et les communautés rurales».
En compagnie du ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, de la directrice générale de Transition énergétique Québec, Johanne Gélinas, et du vice-président exécutif de Kruger inc., Daniel Archambault, William Amos a discuté des initiatives fédérales en matière de l’écologisation de l’économie canadienne.
Le secteur forestier canadien emploie plus de 200 000 personnes et contribue plus de 21 milliards de dollars au produit intérieur brut. Dans la circonscription de Pontiac, l’industrie forestière est un secteur économique important qui a marqué la culture sociale, environnementale et économique de la région.
Avec la troisième plus grande zone forestière du monde et 37% des forêts certifiées, le secteur forestier canadien est idéalement placé pour stimuler l’innovation et combattre le changement climatique, tout en créant de bons emplois bien rémunérés. Cette industrie diffère fondamentalement d’autres secteurs de ressources naturelles dans son potentiel d’atténuation de carbone, que ce soit les produits en bois de consommation durable et de haute qualité, la production de bioénergie et de bioproduits, ou la gestion durable continue et étendue des peuplements forestiers.
Les technologies émergentes représentent l’avenir du secteur des pâtes et papiers canadien et lui permettront de rester compétitif tout en réduisant son impact environnemental. Pour cette raison, le gouvernement fédéral a lancé le Programme de croissance propre de 155 millions de dollars qui financera des projets de technologie propre dans les secteurs énergétique, minier et forestier pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer les résultats environnementaux.
«Notre gouvernement est fier que notre secteur forestier soit reconnu dans le monde entier pour sa gestion durable des forêts, ce qui est essentiel pour assurer la santé et le bien-être de nos forêts et de notre secteur forestier, commente William Amos, député de Pontiac. Avec une chaîne d’approvisionnement mondialisée performante, des ressources humaines hautement qualifiées, en un alignement général de valeurs entre l’industrie, le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux, municipaux et indigènes, je n’ai aucun doute que le secteur forestier canadien continuera de viser l’innovation en adoptant des technologies propres, en produisant de l’énergie verte et en réduisant ses besoins en eau.»