Association du bassin versant du lac Blue Sea : Priorités pour 2017-2018

BLUE SEA – Suite à l’assemblée générale annuelle tenue cet été, le conseil d’administration de l’Association du bassin versant du lac Blue Sea s’est réuni pour examiner les questions soulevées à l’AGA et établir ses priorités pour l’année 2017-2018.

Il a été convenu de continuer à travailler avec les municipalités de Blue Sea et de Messines pour mettre pleinement en œuvre le programme de lavage obligatoire des bateaux instauré cette année ; poursuivre la surveillance de la qualité de l’eau du lac Blue Sea et d’autres lacs dans le bassin versant dans le cadre du programme du Réseau de surveillance volontaire des lacs ; poursuivre les efforts pour le contrôle du sérieux problème posé par le myriophylle à épi dans le lac Blue Sea en sensibilisant le public, en ajoutant des bouées de démarcation et en mettant en œuvre un programme d’installation de toiles de jute ; rechercher une solution au niveau d’eau élevé, source d’érosion des rives et de dommages aux propriétés riveraines du ruisseau et du lac Blue Sea ainsi que du lac Grant ; encourager une plus grande participation aux activités de protection des bassins versants par des bénévoles qui résident au bord du lac Blue Sea et d’autres lacs du bassin versant ; accroitre les efforts de rayonnement auprès d’autres organisations de bassin versant de la région et au-delà, afin d’identifier les problèmes communs et partager les connaissances.

Le lavage des bateaux : un très bon départ

Le 29 juillet, les municipalités de Blue Sea et de Messines ont lancé officiellement le premier programme obligatoire de lavage des bateaux pour le bassin versant du lac Blue Sea. Toutes les embarcations motorisées et non motorisées entrant dans ces lacs doivent obligatoirement être lavées par leurs propriétaires dans les stations mises en place par chaque municipalité à cette fin. Des frais de 25 $ par embarcation ont été facturés aux non-résidents. Les résidents pouvaient laver leurs bateaux gratuitement. À la fin de la saison, 565 bateaux ont été lavés par les deux municipalités.

Le nouveau programme de lavage des bateaux est le résultat de nombreuses heures de planification et de consultation des deux municipalités, sous la coordination de l’Association. Les membres du conseil d’administration tiennent à féliciter «les maires de Blue Sea, Laurent Fortin, et de Messines, Ronald Cross, de leur leadership dans cet effort et de leur engagement envers la santé environnementale du bassin versant».

Les deux maires et l’Association reconnaissent qu’il y aura des leçons à tirer du programme lancé cet été. Les membres du conseil d’administration croient également «qu’un programme de lavage des bateaux bien conçu est une protection essentielle pour l’avenir de nos cours d’eau locaux et de l’économie qui en dépend, connaissant surtout le danger des espèces envahissantes dangereuses, comme les moules zébrées, si facilement transportées d’un lac à l’autre. Nous sommes encouragés par le soutien que ce programme a reçu jusqu’à présent. Le lavage des bateaux est un petit prix à payer pour un lac sain. Nous espérons qu’en fin de compte, la pratique de bien laver votre bateau avant de pénétrer dans une nouvelle étendue d’eau deviendra aussi naturelle que de mettre votre ceinture de sécurité avant de conduire votre voiture».

Mise à jour sur le contrôle du myriophylle à épi

La lutte contre l’infestation massive du myriophylle à épi dans le lac Blue Sea demeure une priorité de l’Association. Cette espèce envahissante occupe maintenant plus d’un million de mètres carrés sur le lac dans des peuplements mono-spécifiques et multi-espèces situés dans des zones achalandées telles que des quais publics et devant de nombreuses propriétés. Il se reproduit par fragmentation et se propage donc facilement par les bateaux à moteur qui traversent et hachent les tiges. L’approche de l’Association face à ce problème s’articule en deux volets.

Il y a le programme de bouées jaunes : «Cette année, nous avons posé 77 bouées jaunes dans tout le lac afin d’identifier les pires zones de myriophylle et d’inciter les plaisanciers à les éviter. Ces bouées sont minutieusement installées au printemps et enlevées à l’automne par des bénévoles sous la direction de Dick Ryan et Bernard Asselin. Nous leur sommes reconnaissants ainsi qu’à leurs équipes pour leur travail acharné. Ils ont besoin de plus d’aide. Si vous pensez être en mesure d’aider ce programme, veuillez nous écrire à info@associationbluesea.org. Au printemps prochain, nous vous donnerons la formation nécessaire pour commencer.»

Le second volet de la démarche s’articule par un projet de pose de toiles de jute dans certaines zones publiques afin d’asphyxier les peuplements de myriophylle : «Ailleurs, cette technique s’est montrée prometteuse et une technologie commerciale a été développée pour installer de grandes toiles à un coût raisonnable. Suite aux travaux préliminaires et beaucoup d’efforts, nous espérions pouvoir installer l’été dernier des toiles à trois sites choisis du lac Blue Sea. Cependant, il faut un permis du gouvernement du Québec pour l’installation de toiles de jute. Bien que nous ayons reçu des permis pour le faire, ils sont assortis de conditions qui, malheureusement, en pratique, rendent impossible la réalisation du projet. Donc, nous n’avons pas été en mesure d’installer les toiles de jute cet été, comme prévu. Nous avons l’intention de demander au gouvernement du Québec de reconsidérer les conditions qui nous empêchent présentement de procéder. Nous sommes aussi en communication avec d’autres associations de lac et de bassin versant confrontés à des enjeux semblables et nous continuons à rechercher d’autres façons de faire. Nous nous efforçons de trouver à ce problème une solution responsable au point de vue environnemental.»

Élections municipales 

Selon l’Assocation, «nous avons besoin de dirigeants municipaux élus bien informés, intéressés par le bon état de l’environnement du bassin versant et qui continueront à travailler de façon constructive avec l’Association pour son bénéfice. Entre autres, nous avons besoin de conseillers municipaux prêts à soutenir le lavage obligatoire des bateaux pour le lac Blue Sea, qui veilleront à ce que la règlementation concernant la végétalisation des rives soit maintenue et appliquée etque les efforts pour contrôler la propagation du myriophylle et d’autres espèces envahissantes soient soutenus, et qui agiront pour préserver la santé future du bassin versant dans les décisions prises».