Janique Labelle : Candidate à la mairie

GRAND-REMOUS – «Le changement c’est maintenant, faisons autrement, votons Janique Labelle, mairesse». C’est le thème de campagne de cette dernière qui est candidate à la mairie. Elle affrontera dimanche 5 novembre Yvon Quevillon et Jocelyne Lyrette, qui sollicitent eux aussi un mandat pour le poste de maire. 

Originaire de Grand-Remous (Barrage Mercier), Janique Labelle travaille au CHSLD Ste-Anne de Mont-Laurier comme préposée aux bénéficiaires. Elle entame sa sixième année en tant que résidente permanente de Grand-Remous, «un village que j’affectionne particulièrement pour la convivialité qui y règne et pour la solidarité sincère qui prévaut entre les Grand-Remoussois, Grand-Remoussoises. Plus qu’un village, c’est une grande famille que nous formons. De récentes avancées y ont été faites par la municipalité, tant au niveau social, le parc industriel, ainsi qu’en matière d’aménagement, mais j’ai toujours cette sensation qu’il reste encore beaucoup à faire pour notre localité».

Janique Labelle a décidé de se porter candidate afin «d’embrasser mon devoir de citoyenne en faisant acte de candidature pour être mairesse, une belle manière de faire entendre la voix collective aux différentes instances gouvernementales. J’ai toujours eu un intérêt pour la politique municipale». Elle se définit comme «une femme de cœur, ayant une  écoute active, un leadership respectueux, aimant les défis. Se mettre au service de la population de sa communauté n’est pas simple, c’est une activité difficile. Mon engagement est de mettre toujours l’intérêt général en avant en consultant les citoyens, citoyennes, faire le mieux possible et faire vivre notre village. Cela suppose une gestion serrée des dépenses de fonctionnement en raison des moyens limités du budget. Riche de mes différentes expériences professionnelles, j’ai acquis une certaine polyvalence et une capacité d’adaptation au sein d’un groupe de travail. Ma formation en gestion financière organisationnelle informatisée me donne les qualifications techniques requises. Ainsi, cumulant l’expérience du domaine politique municipal et mes formations, cela justifie mon intérêt pour le développement de ma communauté. Je suis en mesure de m’adapter rapidement à mon poste et d’être immédiatement fonctionnelle».

Si elle est élue, Janique Labelle souhaiterait dans un premier temps travailler sur l’organisation du bureau municipal : «Selon moi, il y a des lacunes. Il n’y a pas d’organigramme. On va vérifier les descriptions de tâches, en collaboration avec le syndicat pour être sûr qu’on est sur la même longueur d’onde. Il faut remettre de l’ordre au niveau des tâches. Il va aussi falloir travailler sur le budget en équipe». 

Janique Labelle a aussi pour projet de «former un comité de jeunes adolescents de Grand-Remous pour qu’ils puissent travailler en collaboration avec nous afin de garder nos infrastructures, leur donner des responsabilités, travailler sur la maison des jeunes, aller chercher du financement. Je crois beaucoup en les jeunes. Je veux aussi travailler avec le comité déjà existant de la politique familiale et de municipalité amie des aînés et rencontrer les autres comités. Il faut aménager le parc industriel et poursuivre les dossiers de développement économique». 

Janique Labelle s’engage également à «procéder à un gel des salaires de 4 ans pour les élus ; analyser et réorganiser la structure des services à la clientèle afin de faciliter l’accès tout en consultant les employés et la population ; veiller aux services scolaires de notre municipalité ; élaborer un plan de développement de logements ; veiller au projet de valorisation écoresponsable des résidus ; préserver les services de santé existants ; travailler sur les dossiers déjà existants comme la téléphonie cellulaire, internet haute vitesse et le développement économique ; aller chercher des subventions pour poursuivre l’aménagement du site de Marie-Chapdelaine ; poursuivre le projet de sentier pédestre ; régler les dossiers collectifs, incluant celui avec les pourvoyeurs ; transmettre les informations aux citoyens à tous les mois par un onglet sur le site Internet de la municipalité et à tous les trois mois par un journal municipal».

Janique Labelle incite les gens à aller voter : «C’est important car c’est leur municipalité.»