Les trois belles-sœurs avec, de gauche à droite, Johanne Lyrette, Line Piché et Lise Michaud.

Le traditionnel déjeuner des belles-sœurs : Près de 3 000$ pour aider les malades

AUMOND – C’est une activité chaque année de plus en plus populaire. Le traditionnel déjeuner des belles-sœurs avait lieu dimanche à la salle communautaire. Il a réuni 223 personnes, contre 148 l’an passé, et permis de récolter près de 3 000$ au profit de la Fondation québécoise du cancer. Depuis la première édition, ce sont environ 10 000$ qui ont été remis à cet organisme.

Chaque année, les participants au déjeuner des belles-sœurs sont de plus en plus nombreux.

Trois belles-sœurs sont à l’origine de ce déjeuner : Johanne Lyrette, Lise Michaud et Line Piché. Elles ont lancé cette activité annuelle il y a cinq ans car, comme l’explique cette dernière, «on a toutes les trois eu des personnes atteintes du cancer dans nos familles. Nous voulions amasser des fonds pour les gens de la région qui utilisent les services de l’Hôtellerie de la Fondation québécoise du cancer à Gatineau. Les gens qui ont des traitements peuvent y être hébergés et avoir des services comme des massages. Au fil des années, notre déjeuner est devenu une sortie familiale, un lieu de rassemblement. Ce matin on a des gens de partout dans la région mais aussi de St-Donat. Comme tous les ans, nous avons confié la présidence d’honneur à Michel Riel».
La somme amassée permettra de supporter financièrement les services offerts par la Fondation québécoise du cancer à l’Hôtellerie de Gatineau, qui accueille les personnes malades ainsi qu’un proche accompagnateur pendant toute la durée de leur traitement. L’organisme propose en effet de l’hébergement abordable, pour une nuit, quelques jours ou plusieurs semaines, à proximité des grands centres de radiooncologie, à Montréal, Gatineau, Sherbrooke et Trois-Rivières.
L’Hôtellerie épargne donc aux malades les aller-retour quotidiens et les frais qu’ils engendrent. Celle de Gatineau reçoit notamment des gens de l’Abitibi-Témiscamingue qui doivent se rendre en Outaouais pour leurs traitements de radiothérapie. Le service, dont profitent un grand nombre de résidents de la Vallée-de-la-Gatineau, est d’autant plus essentiel que les traitements fatiguent les patients qui n’ont pas toujours l’énergie de prendre la route. Cela leur permet aussi d’échanger avec d’autres malades et de profiter de services comme la massothérapie, l’art-thérapie ou la kinésiologie.
À noter que la courtepointe a été remportée par Jean-Philippe Brunet. Les organisatrices tiennent à remercier les bénévoles qui ont offert un coup de main, les commanditaires et les donateurs. Elles donnent déjà rendez-vous pour l’an prochain.