L’accès aux services de garde

LA GATINEAU – Dans le contexte où doivent être conciliés emploi et parentalité, l’accès à un service de gade influe sur le choix de travailler ou non à l’extérieur de la maison. Le coût de ce service et la situation économique des parents pèsent également sur cette décision.

En Outaouais, 10 853 places à contribution réduite et 533 places on subventionnées étaient disponibles en 2011, alors qu’il y avait 9 722 places en garderie en 2006, toutes à contribution réduite. En Outaouais, le nombre de place a donc augmenté de 17,3 % depuis 2006, soit légèrement plus que dans l’ensemble du Québec. Toutefois, si l’on considère le nombre d’enfants de 4 ans et moins dans la région, le ratio de place a diminué : de 2006 à 2011, il est passé de 53,6 à 51,6 places pour 100 enfants de 4 ans et moins, dont 2,5 % sont maintenant non subventionnées. Le ratio dans la région en 2011 est donc légèrement inférieur à celui qui est observé au Québec (52,8 %).

On note également une hausse du nombre de places offertes dans les services de garde au Québec de 2006 à 2011. En effet, il y avait 200 105 places en 2006 et 232 628 en 2011, soit une augmentation de 16,3 %. Des 232 628 places, 214 804 sont à contribution réduite. Cependant, le ratio des places pour 100 enfants de 4 ans et moins a diminué de 53,3 en 2006 et 52,8 en 2011.

Source : Portrait statistique : femmes-hommes du Conseil québécois du statut de la femme