Une des œuvres de l’artiste Angèle Lux.

Une artiste de Val-des-Monts : Deux grands honneurs pour Angèle Lux

Angèle Lux a reçu deux prix prestigieux tout récemment en Italie.

MESSINES – C’est en dégustant un délicieux gombo à la résidence du sculpteur messinois Donald Doiron le mercredi 20 décembre dernier que nous avons fait connaissance de l’artiste-peintre et poète Angèle Lux de Val-des-Monts.

L’artiste qui œuvre en arts visuels et en poésie, qui fait un peu de sculpture, des estampes numériques et qui écrit de la poésie japonaise, vient de recevoir deux prix prestigieux, tout d’abord le Prix international en art et le Prix Victor-Hugo pour les droits humains. Le tout se passait en Italie tout récemment.

«À travers mon art, j’attache beaucoup d’importance à témoigner du respect des droits humains. J’ai créé une série de peintures sur la situation en Syrie et au Népal notamment, de même que sur la censure et la liberté d’expression. Je crois qu’il est important de créer des ponts entre les nations pour affronter ceux qui construisent des murs, dont notre président voisin du Sud. J’ai écrit de la poésie classique pendant de nombreuses années mais maintenant j’ai adopté l’écriture libre et je laisse ma plume s’égarer de temps à autre.»

Une évasion

Elle a laissé la création de côté pour devenir enseignante à un moment donné de sa vie. Elle a même été directrice pédagogique d’une école en Outaouais mais elle est revenue à son premier amour, l’art.

Angèle Lux était accompagnée de Béla Simo, un sculpteur, également de Val-des-Monts. Ses œuvres sont d’une limpidité étonnante. Tous deux sont des amis de Donald Doiron avec lequel nous avions rendez-vous pour un reportage sur son fameux orignal publié dans l’édition de la semaine dernière de La Gatineau qui a même fait l’objet de la une.