Adoption des prévisions budgétaires de 2018 : Hausse de la taxe foncière de 1,5%

MANIWAKI – La séance ordinaire du conseil municipal était précédée d’une rencontre extraordinaire lundi soir afin d’adopter les prévisions budgétaires pour 2018. Le budget s’élève à 8 187 000$, contre 8 946 000$ en 2017.

Comme l’explique la mairesse, Francine Fortin, dans le rapport présentant les prévisions budgétaires, «dans son ensemble, le budget présente des dépenses de fonctionnement de 7 424 000$. Les autres activités financières, soit le remboursement en capital des emprunts et les activités d’investissement, s’élèvent à 763 000$. C’est donc dire que le budget total d’opérations s’élève à 8 187 000$. Afin d’obtenir un budget équilibré, nous utiliserons 367 000$ du surplus accumulé non affecté».

Le conseil a adopté un budget équilibré avec une augmentation au niveau du taux de la taxe foncière de 1,5%. Cela représente une augmentation moyenne d’environ 17$ sur le compte de taxes foncières et de services. L’évaluation moyenne d’une résidence est de 92 907$. À noter que les taxes sur les services demeurent aux mêmes tarifs.

«L’entretien et la mise aux normes de nos équipements ainsi que de nos infrastructures nécessiteront toute notre attention au cours de cette période budgétaire, note Francine Fortin. Nous sommes heureux d’entreprendre 2018 avec un budget équilibré, prudent et responsable. Au cours de la prochaine année, une prévision budgétaire sera entreprise sur une période de 10 ans. Cet exercice permettra de cibler les défis auxquels la ville devra faire face.»

Pour un immeuble unifamilial dont l’évaluation moyenne est de 92 907$, les taxes foncières passent de 1 163,66$ en 2017 à 1 181,12$ en 2018. Les taxes de services restent les mêmes : aqueduc, 310$ ; égouts, 265$ ; ordures, 168$ ; recyclage, 64$ ; soit un total de 807$. Donc au total cela donne un écart de 17,56$.

Les revenus du budget se répartissent ainsi : taxes, 5 276 000$ ; paiements tenant lieu de taxes, 1 590 000$ ; autres recettes de sources locales, 822 000$ ; transferts (subventions), 132 000$.

Les dépenses sont les suivantes : administration générale, 1 241 200$ ; sécurité publique, 804 000$ ; transport, 1 328 700$ ; hygiène du milieu, 1 928 700$ ; santé et bien-être, 81 500$ ; aménagement, urbanisme et développement, 309 600$ ; loisirs et culture, 1 546 100$ ; bâtiments, 68 600$ ; frais de financement, 115 600$ ; remboursement en capital, 528 000$ ; transfert aux activités d’investissement, 235 000$.

Le taux de taxe est de 2,1436$ du 100$ d’évaluation pour la catégorie industrielle ; non résidentiel, 1,6489$ ; terrains vagues desservis, 2,5426$ ; agricole, 1,2713$ ; six logements et plus, 1,4941$ ; résidentiel, 1,2713$.

Les élus ont aussi adopté le programme triennal des immobilisations 2018-2019-2020. Il s’agit d’une planification de projets qui pourraient être réalisés, si les fonds nécessaires sont disponibles. Il comprend la réfection des bâtiments municipaux Château Logue, le projet domicilié du parc Auger, le réaménagement du terrain de balle, le programme TECQ, émissaire de la rue King, prolongement du parc de maisons mobiles, équipements et véhicules pour le service incendie, salle communautaire et bibliothèque, rénovations au Centre sportif Gino Odjick, mise en valeur de l’ancien bâtiment de Bowater. Concernant ce dernier, déjà environ 250 000$ ont été investis dans sa réhabilitation pour attirer des investisseurs, durant le mandat du précédent conseil. Le nouveau conseil veut étudier le projet avant de se prononcer sur la suite qu’il envisage de lui donner.

La rencontre extraordinaire a été suivie d’une rencontre ordinaire durant laquelle deux avis de motion ont été déposés concernant les règlements permettant la circulation des motoneiges et celle des VTT sur certains chemins municipaux. Il a aussi été décidé d’appuyer une demande d’aide financière pour que la Fondation Le Terrier puisse mettre en place un camp de jour durant la semaine de relâche.