Fermeture des cuisines du Centre intégré de santé et de services sociaux : «Rien ne va plus au CISSSO», selon la CSN

LA GATINEAU – Quelques jours après la sortie du rapport sur les soins et services sociaux de la région du Pontiac, où l’on dénonce la centralisation de plusieurs services à Gatineau, c’est avec stupéfaction que le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais – CSN a appris vendredi dernier la centralisation des cuisines du CISSSO. Actuellement, il y a près de vingt cuisines à la grandeur de la région. Au terme du projet, il n’y en aura plus que quatre. Les anciennes cuisines deviendront seulement des centres de distribution. Par exemple, les repas seront acheminés de l’hôpital de Gatineau vers l’hôpital de Hull, l’hôpital de Buckingham et même au CHSLD de Saint-André-Avellin.

«Selon l’expérience qu’on a eue avec la centralisation de la cuisine à l’hôpital de Maniwaki pour desservir toute la Vallée-de-la-Gatineau, ce nouveau projet s’annonce catastrophique pour la population de l’Outaouais. Le service sera évidemment moins personnalisé et moins près des besoins des résidents et des patients. Pourtant, l’alimentation est une composante essentielle dans un processus de guérison et de bien-être», mentionne Christian Meilleur, vice- président de la Fédération de la santé et des services sociaux – CSN.

Par ailleurs, la direction du CISSSO a entrepris de rencontrer les travailleurs sans en aviser le syndicat. «Ils ont même poussé l’odieux à travers un dépliant, d’expliquer aux travailleurs concernés que le syndicat était associé à la démarche de réorganisation et de centralisation des cuisines. C’est inacceptable ! Jamais nous n’avons été consultés. On nous a mis devant le fait accompli», souligne Josée McMillan, présidente du syndicat. Le syndicat a fait parvenir une mise en demeure au CISSSO à cet effet.

Le syndicat et le Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais-CSN demandent à la direction du CISSSO et au ministre Gaëtan Barrette d’entreprendre dès maintenant une tournée à travers la région pour consulter les citoyens sur les soins de santé et services sociaux de la région. Également, ils revendiquent un moratoire sur toute centralisation d’ici la fin de ces consultations et demandent à la députation libérale de la région de s’associer à ce processus de consultation.

«Les citoyens sont dépossédés de leur système public de santé et de services sociaux. Il est grand temps de se réapproprier ce bien commun comme collectivité», explique Michel Quijada, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais-CSN (CCSNO – CSN).

Dans la Vallée-de-la-Gatineau, les services alimentaires ont été regroupés en 2015, donc ces nouveaux changements annoncés ces derniers jours ne concernent pas notre MRC. Julie Whissell, directrice adjointe à la direction des services techniques et logistiques, explique que «beaucoup de travail a été fait à ce niveau-là. C’est le premier centre qui a connu cette centralisation. C’est sûr qu’il y a des petites choses pour lesquelles ça a moins bien été. Par contre, on a apporté les correctifs au fur et à mesure et maintenant c’est une organisation de travail qui va super bien, autant au niveau des employés que de notre offre alimentaire avec nos centres d’hébergement».

Julie Whissell ajoute que prochainement «il va y avoir un changement au niveau des menus et des nouvelles balises nutritionnelles. Ça va mousser la révision de l’offre alimentaire en lien avec le plaisir de manger de nos usagers. Tout le monde va pouvoir bénéficier, à l’hôpital et dans les CHSLD, d’une nouvelle structure de menus qui va inclure des mets variés pour lesquels les gens ont voté. On ne change pas les menus sans avoir consulté les familles, les résidents et les proches partenaires. Les menus vont changer mais c’est toujours une bonification et une diversité plus grande de ce qu’on connaît présentement».