Les bénévoles du Club Richelieu La Québécoise et le Père Noël avant le départ pour la distribution des cadeaux.

Arbre des petits anges : Un Père Noël au grand cœur

MANIWAKI – Le Père Noël a pris un peu d’avance sur sa tournée en distribuant la semaine dernière les cadeaux amassés grâce à l’Arbre des petits anges. Aidé de bénévoles du Club Richelieu La Québécoise, il est allé remettre les présents recueillis à des familles dans le besoin, afin de faire des heureux.

Cette très belle tradition existe à Maniwaki depuis une trentaine d’années. C’est sœur Rita Roy, celle qui était surnommée la sœur des pauvres, qui l’avait instaurée afin de tendre la main aux familles démunies. Le Club Richelieu la Québécoise est impliqué depuis plusieurs années, bien avant d’avoir pris le flambeau de sœur Rita Roy.

Tous les ans, le Club Richelieu la Québécoise établit une liste de familles à aider à Maniwaki et dans les environs. Chaque enfant doit écrire des suggestions de cadeaux. Par la suite, durant le mois de décembre, la population est invitée à venir chercher sur l’Arbre des petits anges, aux Galeries de Maniwaki, une enveloppe associée à un enfant, et à y rapporter le cadeau. Cette année, 111 cadeaux ont été donnés. En plus des dons de la population, le magasin Hart en a remis aussi, après avoir proposé à ses clients de contribuer.

Pour ce qui est du secteur sud de la Vallée-de-la-Gatineau, se sont les Œuvres de charité qui organisaient un Arbre des petits anges, au CLSC de Gracefield. Les cadeaux collectés seront offerts avec les paniers de Noël. L’organisme a aussi lancé un appel à la générosité dans le cadre de sa cueillette de denrées non-périssables afin d’aider des familles démunies. Les besoins sont les suivants : café, thé, chocolat au lait, jus, boites de fruits, légumes, viandes, sauces, sauce à spaghetti, jus de tomate, tomates, soupes, beurre d’arachides, confitures, biscuits soda et biscuits dessert, céréales et gruau, riz, pâtes alimentaires, Kraft Dinner,  collations (barres tendres, pouding, Jello, compote…).

Les dons en argent sont aussi acceptés. Les chèques doivent être faits au nom des «Œuvres de charité, ROSBL». Les dons peuvent être déposés dans les commerces prévus à cette fin dans chaque municipalité ; être déposés au 42 rue principale (entrée arrière) à Gracefield, le vendredi matin de 9h à 10h30 ; être envoyés par courrier à ROSBL, 42 rue Principale, C.P. 305, Gracefield, J0X 1W0. Ils seront redistribués dans les communautés de Bouchette, Denholm, Gracefield, Kazabazua, Blue Sea, Cayamant, Lac Ste-Marie, Low.

Toutes ces initiatives permettent de donner un bon coup de pouce à des familles dans le besoin. Personne n’est à l’abri de vivre une situation difficile. 

Le Club Richelieu La Québécoise tient à remercier le magasin Hart, la boutique Abella pour son aide dans la réception des cadeaux, un citoyen qui chaque année fait un don anonyme de 100$ pour offrir un panier d’épicerie à une famille démunie, Monique Fortin et Lucile Lanigan de Messines qui ont aidé à préparer les cadeaux, les personnes qui ont offert des cadeaux ainsi que les Galeries de Maniwaki.


Dans la hotte du Père Noël : Des peluches fabriquées par des jeunes de la friperie Koudon

MANIWAKI – Lorsqu’il a effectué sa distribution de cadeaux amassés grâce à l’Arbre des petits anges (lire ci-contre), le Père Noël avait également dans sa hotte des toutous fabriqués par des jeunes dans le cadre de la friperie Koudon, à la Cité étudiante.

Comme l’explique Sandra Fortin, agente de projets jeunesse au Carrefour jeunesse emploi Vallée-de-la-Gatineau, «après Halloween, j’ai demandé aux jeunes qui viennent à la friperie quel projet ils aimeraient monter. Un étudiant, Émile Côté, a suggéré l’idée de faire des toutous pour les enfants démunis. On a approché Muguette Céré, du Club Richelieu La Québécoise, pour qu’ils soient distribués avec les cadeaux de l’Arbre des petits anges. On en a remis 36 : des sirènes, étoiles, éléphants. Les jeunes étaient fiers de ce qu’ils avaient fait.»

La friperie est une initiative du Carrefour jeunesse emploi et chapeautée par Sandra Fortin. Les jeunes peuvent y venir du lundi au jeudi sur l’heure du dîner ainsi que le lundi et mercredi après l’école car il y a un deuxième transport scolaire. Tous les étudiants peuvent venir à la friperie pour chercher des vêtements qui sont donnés gratuitement ou apprendre à coudre, à modifier des vêtements, avec l’aide de Danielle Barbeau, couturière d’expérience. Ils ont par exemple préparé leurs costumes d’Halloween et peuvent concevoir ou modifier leurs tenues pour la graduation.

Grâce à ce projet, les jeunes sont sensibilisés à la surconsommation, à la récupération et à la transformation des produits. L’objectif est aussi de leur permettre de développer des valeurs entrepreneuriales comme le leadership, la créativité, le travail en équipe, la confiance en soi.

Il est possible de donner des vêtements, tissus, chaussures et accessoires, en les apportant au Carrefour jeunesse emploi. La friperie recherche aussi des robes de bal et costumes de graduation qui sont ensuite donnés ou prêtés aux jeunes, qui peuvent les faire ajuster ou modifier pour les mettre à leur goût, afin de ne pas avoir à dépenser plusieurs centaines de dollars pour seulement une soirée.

Les jeunes qui ont fabriqué les toutous : Émile, Chloé, Alexia, Marie-Lune, Nathaniel.