Intervenantes de Halte-Femme et du CALACS ont tenu un kiosque aux Galeries de Maniwaki dans le cadre des Douze jours d’action contre la violence envers les femmes. De gauche à droite : Maude Bélair, Mélanie Guénette, Kim Riel et Carole Beaudin.

Douze jours d’action contre la violence envers les femmes : Activité de sensibilisation aux Galeries

MANIWAKI – Dans le cadre des Douze jours d’action contre la violence envers les femmes qui se déroulaient du 25 novembre (Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes) au 6 décembre (Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes), des organisations ayant à cœur la lutte contre la violence envers les femmes ont interpelé de diverses façons la société québécoise pour dénoncer, contrer et surtout prévenir ces violences.

Dans la Vallée-de-la-Gatineau, les intervenantes de la maison d’hébergement Halte-Femme Haute-Gatineau ont invité les gens à venir les rencontrer aux Galeries de Maniwaki du 27 novembre au 1er décembre entre 10h et 13h. «Nous y avons fait la distribution de sacs promotionnels et de rubans blancs, explique Kim Riel, coordonnatrice aux interventions. Les gens étaient  invités à laisser un message d’espoir ou d’encouragement dans l’arbre «Enracinons l’arbre de la solidarité» aux victimes de violence sous toutes ses formes. Le 27 et le 28 novembre, le CALACS était présent avec les intervenantes de Halte-Femme.»

Maude Bélair, intervenante au CALACS Vallée-de-la-Gatineau, a observé que «les gens étaient très conscients de la problématique et nous avons eu la chance d’avoir de beaux échanges avec la population». 

La campagne annuelle des Douze jours d’action contre la violence envers les femmes est une occasion de réfléchir collectivement au phénomène de la violence faite aux femmes et de publiciser  des solutions concrètes pour enrayer ce fléau.

Halte-Femme Haute-Gatineau est un organisme sans but lucratif dont le mandat principal est d’offrir aide et hébergement aux femmes victimes de violence conjugale ou vivant de multiples problématiques sociales, avec ou sans enfants. Les maisons d’hébergement accueillent chaque année près de 3 000 femmes et leurs 1 500 enfants. Elles sont confrontées à une demande croissante et doivent refuser chaque année plus de 6 000 demandes d’hébergement faute de place disponible au moment de l’appel.

Le CALACS a pour mission d’organiser et mettre à la disposition des femmes de 12 ans et plus, victimes d’agressions à caractère sexuel, des services de premiers secours et des services d’assistance continue ; dispenser toute information ayant pour objet de prévenir et de contrer les agressions à caractère sexuel ; sensibiliser la population, les intervenants et intervenantes en matière d’agressions à caractère sexuel dans le but de prévenir la violence sexuelle ; collaborer avec tout autre organisme ou personne ayant des préoccupations similaires ; défendre et promouvoir les intérêts et les droits des femmes agressées sexuellement et lutter pour mettre fin à la violence faite aux femmes.

À noter que pour clore les Douze jours d’action contre la violence envers les femmes, le Comité-Femmes Vallée-de-la-Gatineau a invité la population à une vigie en mémoire des femmes disparues ou assassinées, mercredi 6 décembre à la plaque commémorative, au parc de la MRC situé rue Laurier. Tout le monde était invité à joindre sa voix en support aux femmes de notre région, qui sont disparues ou ont été assassinées dans un contexte de violence. Au programme : lecture de témoignages, activité symbolique, café et collation.