«Nous sommes en mode solution. Les contribuables seront informés de nos démarches», indique le maire de Gracefield, Réal Rochon.

Fermeture de la rampe de mise à l’eau au lac Pémichangan : Le maire Rochon est en mode solution

GRACEFIELD – Tout de go, le maire de Gracefield, Réal Rochon, reconnaît que le Gatineau Fish and Game Club devra fermer sa rampe de mise à l’eau qui donne accès au lac Pémichangan. Par mesure de sécurité, la ville aurait été obligée de le faire si elle en était propriétaire.

Dans un communiqué adressé aux contribuables de la ville, le maire Rochon indique que la décision a été prise en raison de l’aspect non sécuritaire des lieux. Depuis 4 à 5 ans, il y eu une augmentation considérable de la circulation automobile de même qu’une augmentation du nombre de mise à l’eau à partir de cette rampe.

Un dossier préoccupant

«Comment ça va finir ? Dieu le sait et l’diable s’en doute», indique le maire Rochon. La Ville de Gracefield a fait ses devoirs dans ce dossier en rencontrant les autorités du ministère des Transports du Québec avec 5 délégués de la ville. Des représentants du Gatineau Fish and Game Club et de l’Association des amis du lac Pémichangan ont participé à cette rencontre.

«Nous avons tous constaté que les lieux sont effectivement non sécuritaires et que, pour l’instant, il n’existe aucune possibilité de corriger la situation. Aucun assureur n’acceptera dorénavant d’offrir une couverture d’assurances tellement les risques sont grands et sérieux», précise le maire Réal Rochon.

Un appel à la population

Le maire Rochon en appelle à la compréhension de la population du secteur de même qu’aux utilisateurs. «Je demande à la population d’accepter la situation et de respecter la décision du club et surtout, de ne pas commettre de méfait ni geste d’intimidation contre le club et ses membres.»

Le maire Rochon a confirmé que la ville, le club et l’association font front commun dans le but de trouver un autre emplacement pour la rampe de mise à l’eau et des espaces de stationnements. «Je lance donc personnellement un appel à tous les citoyens afin de nous aider dans la recherche d’un nouvel emplacement.»

«Nous n’avons pas eu d’autres choix que de fermer la rampe par mesure de sécurité. Mieux vaut prévenir que guérir», précise M. John French, un membre du conseil d’administration du Gatineau Fish and Game Club. La rampe est située tout près du club sur le chemin Pointe-Confort.

Le maire a également confirmé que la ville tiendra une assemblée publique de consultation pour informer la population des démarches et des résultats des pourparlers. «Je suis confiant, que tous ensemble, nous trouverons une solution pour maintenir le lac accessible à tous. Il s’agit pour nous d’un joyau qui a une incidence directe sur notre économie.»

Quelques sites potentiels ont déjà été identifiés et les démarches se poursuivent en ce sens. La date de la consultation publique sera communiquée sous peu et le maire compte sur la présence du plus grand nombre de citoyens.