Anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme : L’ASEC invite à un moment de réflexion

MANIWAKI – Dimanche 10 décembre marquera le 69e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Elle a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948 à Paris au palais de Chaillot par la résolution 217 (III) A3. Elle précise les droits fondamentaux de l’Homme. Sans véritable portée juridique en tant que tel, ce texte n’a qu’une valeur d’une proclamation de droits.

À l’occasion de cet anniversaire, l’ASEC (Association de solidarité et d’entraide communautaire) Vallée-de-la-Gatineau, qui encourage l’implication citoyenne, invite la population à prendre un temps de réflexion. Ce document fondateur a proclamé les droits humains de chaque individu sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

La déclaration présente des valeurs et un idéal commun à atteindre, elle établit l’égalité en dignité, justice et en valeur de tous les êtres humains, bien que ses promesses doivent encore être pleinement réalisées et reconnues par ceux qui dirigent le peuple.

La Déclaration universelle des droits de l’homme nous responsabilise tous notre humanité commune est enracinée dans ces valeurs universelles ; l’égalité, la justice et la liberté préviennent la violence et maintiennent la paix ; chaque fois que et partout où les valeurs de l’humanité sont abandonnées, nous sommes tous en danger. Les principes qui y sont inscrits sont tout aussi pertinents aujourd’hui qu’ils l’étaient en 1948. Nous devons défendre nos droits et ceux des autres.